Les taux de crédit immobilier continuent à remonter en ce début avril, selon les analyses dévoilées par les courtiers spécialisés. Une hausse loin d'être une surprise, dans un contexte d'inflation boostée par la crise en Ukraine.

À défaut d'être une surprise, c'est une mauvaise nouvelle pour les futurs emprunteurs. Comme en février puis en mars, les taux de crédit immobilier sont une nouvelle fois à la hausse en ce mois d'avril.

La forte inflation, boostée par la guerre en Ukraine, entraîne avec elle les titres de dette française, l'un des indicateurs de référence pour les taux des prêts immo. Fin mars, le taux d'intérêt des emprunts de l'État français (OAT) à 10 ans a dépassé la barre des 1%, une première depuis 4 ans.

De 0,10% à 0,45% de hausse

Face à cette tension sur les marchés, les baromètres dévoilés par les courtiers spécialisés sont sans appel : dans toutes les banques, et pour toutes les durées, les taux augmentent. « Tous les profils et toutes les durées sont concernés, du moyen à l'excellent profil. La fourchette se situe entre +0,15% et +0,45% », note ainsi Meilleurtaux. « C'est une hausse plus forte que prévue, mais tous les acteurs du secteur nous expliquent qu'ils ne peuvent pas faire autrement », développe Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.

« Les banques tentent au maximum de limiter la remontée des taux ou de la rendre la plus progressive possible, en envoyant de nouveaux barèmes tous les 15 jours pour certaines, avec des hausses limitées, analyse de son côté Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer. Pour autant dans ce contexte, le mouvement risque de se poursuivre dans les prochaines semaines, alors même qu'avec les taux d'usure actuels, les taux affichés sur certains barèmes conduisent systématiquement à des refus. »

Les taux moyens dans les banques début avril

  • Sur 15 ans : 1,50% en moyenne d'après Emprunt Direct ; 1,25% pour Vousfinancer ; 1,34% selon Pretto.
  • Sur 20 ans : 1,70% d'après Emprunt Direct ; 1,45% pour Vousfinancer ; 1,44% selon Pretto.
  • Sur 25 ans : 1,85% d'après Emprunt Direct ; 1,65% pour Vousfinancer ; 1,58% selon Pretto.

Pour Pierre Chapon, président de Pretto, cette hausse n'est pas une surprise puisque « les banques françaises s'inscrivent dans le contexte inflationniste. » En revanche, pour lui, cette remontée des taux ne signe pas la fin du crédit pour tous : « Cela va plutôt ajuster les budgets. Les taux montent, mais il n'y a pas de restriction des conditions d'octroi. Donc l'accès au crédit n'est pas forcément plus compliqué. On s'attend même à ce que les banques, qui se sont fixées des objectifs de crédit assez hauts, soient assez volontaires pour faire passer les dossiers, dans les limites bien sûr des critères d'endettement. »

Investissez dans la Bourse au meilleur prix ! 7 offres comparées

Reste que les trois prochains mois seront tout de même compliqués pour les dossiers les plus fragiles, pris en tenaille entre la hausse des taux de crédit et la baisse des taux d'usure. « Pour le deuxième trimestre, certains emprunteurs auront intérêt à attendre un peu [un assouplissement des taux d'usure, prévu pour le 1er juillet, NDLR], estime Pierre Chapon. Cela risque donc de décaler certains projets. »

Trouvez le meilleur taux immo