Age, composition du ménage, budget… Les acheteurs parisiens et ceux qui deviennent propriétaires en régions ont des profils très différents, comme le souligne une récente étude.

Cela ne surprendra personne : le marché immobilier dans la capitale diffère des autres communes de France. D’après le dernier indice des prix communiqué par les Notaires de France, un mètre carré à Paris vaut 10 440 euros, contre 4 600 euros à Lyon, 4 330 euros à Bordeaux, 3 450 euros à Nantes ou encore 2 570 euros à Marseille. Cette flambée des prix dans la capitale, dont l’origine est multifactorielle (marché de l’emploi dynamique avec une proportion élevée de cadre, absence de foncier disponible, boom des locations saisonnières…), a une répercussion sur le profil des personnes capables d’accéder à la propriété. C’est ce que montre l’étude publiée ce 19 août par le courtier immobilier Pretto (1), consacrées aux différences entre les emprunteurs parisiens et ceux qui achètent sur le reste du territoire français.

Lire aussi : En 20 ans, le m2 à Paris a autant augmenté que le paquet de cigarettes

Véritable reflet des structures familiales

Ainsi, alors que les acheteurs à Paris gagnent en moyenne 4 700 euros nets par mois, ceux qui achètent en Province sont rémunérés 3 500 euros par mois. C'est « plus de 25% inférieur au revenu parisien », souligne Pretto. De plus, ces revenus prennent en compte la rémunération pour le projet d'achat. Ils comprennent donc ceux de l’emprunteur mais aussi ceux de son éventuel co-emprunteur. Or, 60% des Parisiens achètent seul, contre seulement 47% en régions.

En couple, les acquéreurs parisiens sont aussi plus nombreux à acheter avant d’avoir des enfants. D’après les données du courtier immobilier, ils sont seulement 20% à être parents d’au moins un enfant, contre 50% pour une transaction en dehors de la capitale. Pas surprenant, à Paris, selon les données de l’Insee, 7 foyers sur 10 sont composés soit d’une seule personne, soit d’un couple sans enfant. A l’échelle de la France, c’est le cas de seulement 60% des ménages.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

En outre, conséquence des disparités salariales et des prix de l’immobilier plus élevés, l’apport personnel à Paris est près de deux fois plus élevé que dans le reste de la France. Pour les Parisiens, l'apport s’élève à 44 500 euros par projet d’achat, toujours selon Pretto, contre 24 500 euros pour les futurs propriétaires en région. Acheteurs provinciaux comme parisiens respectent donc la règle implicite des 10% d’apport minimum. En effet, les Parisiens ayant utilisé les services de Pretto visent un logement au prix de 388 000 euros. En région, le prix de vente moyen est de 227 500 euros.

Voir notre baromètre des taux immobiliers

(1) Etude basée sur plus de 550 000 simulations d’achat réalisées entre janvier 2019 et juillet 2020 sur le site du courtier Pretto