L’enquête mensuelle de la Banque de France sur la distribution du crédit en France laisse apparaître un net rebond de la demande de prêts à l’habitat en avril. La demande est également soutenue pour les crédits à la consommation et les prêts aux entreprises.

Le solde d’opinion des banques sur la demande de crédits à l’habitat, calculé chaque mois par la Banque de France, est très nettement dans le vert (42,7%), ce qui signifie qu’une nette majorité d’établissements a constaté une hausse de la demande en avril. Cet indicateur progresse en un mois de plus de 33 points et atteint son niveau le plus élevé depuis septembre 2015. La faiblesse historique des taux, et sa médiatisation, est sans doute pour beaucoup dans ce sursaut. Dans le même temps, les banques déclarent avoir réduit assez fortement leurs marges sur les prêts de risque moyen, signe d’une concurrence intensifiée sur ce marché.

La demande est forte, également, du côté du crédit à la consommation, avec un solde d’opinion nettement positive de 42,7%. Cette embellie était déjà perceptible en mars (38,8%). Les banques signalent majoritairement une réduction de leurs marges, mais de manière beaucoup moins franche que pour le crédit immo.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Enfin, les entreprises sont aussi en quête de crédits, selon l’enquête. La demande reste dans le vert, « tirée par les opérations de fusion-acquisition et les investissements » commente la Banque de France, de manière un peu plus nette pour les PME (21,3%) que pour les grandes entreprises (16,2%).