La baisse des taux d'intérêt des crédits immobiliers accordés aux particuliers par les banques s'est poursuivie au mois de juin, mais la tendance va vers une lente remontée des taux, selon une étude publiée lundi.

Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont établis à 1,99% en moyenne le mois dernier, contre 2,01% en mai, indique l'observatoire Crédit Logement/CSA. Pour l'accession à la propriété, ils ont atteint 2,05% dans le neuf et 2,02% dans l'ancien.

« La baisse des taux qui jusqu'alors avait bénéficié à tous les marchés, devient plus sélective : les taux ont de nouveau reculé en juin sur le marché du neuf (de 2 points de base) et sur celui des travaux (8 points de base), en revanche, ils ont légèrement remonté sur le marché de l'ancien (de 2 points de base) », commente l'observatoire. Ces évolutions, bien que de faible ampleur, « indiquent que la tendance des prochains mois devrait confirmer une lente remontée des taux », selon l'observatoire.

« Alors que les taux longs ont nettement augmenté depuis fin avril, en conséquence des développements de la crise grecque, nombre d'établissements de crédit n'ont pas encore révisé leur barème de taux », explique-t-il.

La part du prêt révisable au plus bas

La part des prêts à taux variable était de 1,2% le mois dernier, soit « son plus bas niveau depuis le début des années 2000 ». Ces formules sont désormais sans intérêt pour les emprunteurs, du fait de la chute des taux fixes. Toute la production est réalisée à un taux inférieur à 3,5%.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

En juin 2015, la durée des prêts s'est établie à 207 mois, en moyenne (232 mois pour l'accession dans le neuf et 221 mois pour l'accession dans l'ancien). La baisse des taux depuis la fin 2013 équivaut à un recul des prix de 10%, tant sur le marché du neuf que celui de l'ancien, note l'observatoire.