Selon des données publiées mercredi par la Banque de France, l'encours des crédits ouverts aux particuliers a connu une croissance plus lente en mars, augmentant de 2,8% sur un an contre une hausse de 3,2% en février. En janvier, sa progression s'établissait à 2,9%.

Protégez votre compagnon grâce à notre comparateur d'assurances animaux

Dans le détail, la progression des crédits à l'habitat a légèrement baissé, atteignant 3,1%, après 3,5% en février tandis que la contraction de l'encours des crédits de trésorerie s'est accentuée, à -1% en mars contre -0,7% en février.

En ce qui concerne le taux de ces prêts, ils ont légèrement diminué pour les crédits immobiliers (3,20% contre 3,22% en février) comme pour les crédits à la consommation (5,91% contre 5,95% en février).

La production de nouveaux crédits à la consommation est inchangée d'un mois sur l'autre (3,7 milliards), alors que celle de crédits immobiliers se replie (9,1 milliards d'euros, après 11 milliards), indique la Banque de France.