Selon des chiffres publiés mercredi par la Banque de France, la progression des crédits au secteur non financier a ralenti en avril en France. Le phénomène touche aussi bien les entreprises que les particuliers.

Le taux de croissance trimestriel annualisé (*), indicateur le plus sensible aux dernières évolutions, est passé à 1,4% en avril, contre 3,0%. C'est le niveau le plus bas depuis octobre 2009. Les crédits en cours aux entreprises et aux particuliers représentaient 1.926,5 milliards d'euros, en progression de 4,2% sur un an.

Dans le détail, le crédit d'investissement aux entreprises a décéléré à 2,6%, contre 5,4% en mars, toujours sur la base du taux de croissance trimestriel annualisé. Sur un an, la hausse est de 4,8%, contre 5,2% en mars. Pour les particuliers, le crédit immobilier a vu son taux de croissance ralentir à 4,0% contre 6,1% en mars. Le crédit de trésorerie aux particuliers a lui connu une croissance négative sur trois mois annualisé, à -0,7%, contre 1,8% en mars.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

(*) Le taux de croissance trimestriel annualisé consiste à prendre le rythme d'évolution sur les trois derniers mois et à en faire une projection sur l'année. Il s'agit donc d'une projection et non d'une évolution réelle.