Selon les statistiques publiées aujourd’hui par la Banque de France, 13,2% des banques françaises ont légèrement durcies leurs critères d’attribution de crédits immobiliers en avril. La demande, en revanche, est restée stable.

Après un 1er trimestre 2012 marqué par la stabilité, les conditions d’octroi des crédits à l’habitat se sont légèrement durcies au mois d’avril. C’est en tout cas ce qu’ont déclaré 13,2% des banques interrogées par la Banque de France sur le sujet. Le mouvement de resserrement est très minoritaire, mais n’avait pas été prévu : 100% des banques envisageaient en effet des critères inchangées au cours du 2e trimestre 2012.

A l’inverse, neuf banques sur dix anticipaient une baisse, forte pour certaines (5,2%), plus modérée pour d’autres (84,5%), de la demande en nouveaux crédits immobiliers au 2e trimestre. Cela ne se confirme pas au mois d’avril, puisque toutes estiment que la demande est restée stable.

Parmi les facteurs expliquant l’évolution de ces conditions d’octroi, les banques ont été plus nombreuses qu’au 1er trimestre à citer le coût des ressources, les contraintes d’équilibre de bilan ainsi que la concurrence des autres établissements.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Stabilité pour les entreprises

Du côté du crédit aux entreprises, les critères d’octroi sont restés à peu près inchangés pour 95,8% des banques. Celles-ci ont majoritairement constaté une baisse de la demande, sensible pour 6,2% et plus légère pour 46,6%. Leurs prévisions pour le 2e trimestre tablaient plutôt sur une demande stable, voire une légère augmentation (10,3%).