Selon un sondage CSA/Cresus publié vendredi, les trois quarts des Français surendettés estiment que la mise en place d'un registre national des crédits aux particuliers, censé assurer une meilleure information des prêteurs sur la solvabilité des emprunteurs, serait efficace.

La création d'un registre national du crédit dit « fichier positif » divise depuis plusieurs années au sein des associations de consommateurs, des établissements de crédit ainsi que de la classe politique. Il recenserait l'ensemble des crédits en cours pour chaque particulier.

Une nouvelle étape a été franchie vers la création de ce fichier avec la publication, début août, d'un rapport proposant des modalités de mise en place. Rédigé par un comité spécial né de la loi Lagarde portant réforme du crédit à la consommation, votée en juin 2010, il a été mis en consultation jusqu'à mi-septembre.

Pas seulement les classes défavorisées

Selon Crésus, cette enquête d'opinion permet également de brosser un nouveau visage du surendettement. Si le trop plein de crédits en est toujours la première cause, le crédit immobilier peut en effet précipiter une nouvelle population dans le surendettement. Ainsi, 72% des accédants à la propriété surendettés déclarent avoir contracté trop de crédits, soit plus que l'ensemble des interrogés (53%).

En 2011, « la cause du surendettement n'est plus seulement le fait d'une accumulation de crédits mais aussi le fait du contexte économique global, pénalisant les foyers devenus fragiles », estime Cresus. Ce problème « n'est donc plus aujourd'hui seulement celui de catégories défavorisées gérant mal le crédit à la consommation; il touche la population française de plus en plus globalement », ajoute l'association.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Le sondage CSA/Cresus a été réalisé par téléphone du 26 septembre au 5 octobre auprès de 1.003 personnes en situation de surendettement âgées de 18 ans et plus interrogées à partir d'un fichier transmis par Cresus.

Sondage FCD / Ifop

D'après un autre sondage, réalisé par l'Ifop à la demande de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) sur un échantillon représentatif de la population française, 86% des Français sont favorables à la création de ce répertoire, aussi appelé « fichier positif », et 84% y voient une mesure efficace pour lutter contre le surendettement. Ce sondage de l'Ifop pour la FCD a été fait du 20 au 22 septembre auprès de 1.005 personnes de plus de 18 ans.

La FCD appelle donc dans un communiqué « les pouvoirs publics à agir rapidement et à voter une loi pour la création du fichier positif ».