Le recours à la médiation du crédit vaut régulièrement aux entreprises un durcissement de la part de leur banque une fois le processus achevé, a affirmé jeudi le président de l'Assemblée permanente des chambres de métiers et de l'artisanat (APCM), François Moutot.

"Après la médiation, le retour au guichet apparaît extrêmement difficile" pour les entreprises, a soulevé M. Moutot lors d'une réunion sur le crédit aux entreprises convoquée par la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

"C'est un effet pervers auquel il faut faire très attention", a-t-il ajouté.

Un point de vue soutenu par la député socialiste Frédérique Massat, présente lors de la réunion, qui a parlé d'"effet sanction".

"Les entreprises se voient traitées avec des conditions plus dures, plus restrictives qu'avant la médiation", a-t-elle assuré.

Regroupez vos crédits ! Jusqu'à -60% sur les mensualités. Réponse en 48h

Egalement présent lors de la réunion, le président de la Fédération bancaire française (FBF), Baudouin Prot, a fait valoir que "si la médiation était suivie de sanctions" de la part des banques, les entreprises lésées "reviendraient à la médiation", tendance qui n'a pas été relevée jusqu'ici.