La Médiation du crédit a dénoncé vendredi la prudence "parfois excessive" des banques, un phénomène déjà stigmatisé mardi par le président Nicolas Sarkozy alors que le financement des entreprises est considéré comme crucial pour soutenir la reprise.

La Médiation du crédit constate "une prudence parfois excessive des banques", notamment sur le plan des garanties exigées pour obtenir un crédit, qui "pénalise souvent les plus petits dossiers", selon un communiqué publié vendredi.

La Médiation dénonce aussi la longueur des délais de décision, qui ne sont pas "adaptés à la sensibilité socio-économique" des très petites (TPE), petites et moyennes entreprises (PME).

Lors d'un déplacement à Morée (Loir-et-Cher), Nicolas Sarkozy s'en est pris mardi aux banques, accusées de "serrer la vis" sur le crédit aux entreprises.

Pressées par le gouvernement, les cinq plus grandes banques françaises -Crédit Agricole, BNP Paribas, Société Générale, BPCE et Crédit Mutuel- ont promis jeudi de consacrer une enveloppe de 38 milliards d'euros au crédit d'investissement des PME et des TPE, soit une hausse de 6% par rapport aux montants consentis en 2009.

Elles devraient annoncer également une enveloppe pour le crédit de trésorerie de ces mêmes entreprises à l'issue d'une réunion à l'Elysée dont la date n'est pas encore connue.

Concernant la Médiation, le nombre de dossiers nouveaux déposés en janvier 2010 par des entreprises en difficultés est en léger rebond, selon le rapport d'activités périodique de cet organisme, publié vendredi.

La Médiation a reçu au total 891 nouveaux dossiers en janvier. Selon l'organisme, cette hausse des dossiers provient du fait que les entrepreneurs "semblent rencontrer des difficultés pour renouveler leurs lignes de crédit à court terme", car les banques "restent dans l'attente de la publication de leurs comptes 2009".

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

Ce sont les petites entreprises, comptant moins de 10 salariés, qui ont le plus de difficultés avec le crédit. En janvier, elles représentaient 85% des demandes de médiation. Dans 66% des cas, l'encours est inférieur à 50.000 euros.

Depuis son lancement, en novembre 2008, la Médiation du crédit a permis de conforter 9.440 sociétés dans leur activité et débloquer 2,4 milliards d'euros de crédits.

Au total, ce dispositif a permis de sauvegarder 181.854 emplois en France.