La ministre de l'Economie Christine Lagarde demandera aux banques un "nouveau plan d'action" et de "nouveaux engagements pour 2010" en matière de distribution de crédits, annonce-t-elle dans une interview aux Echos publiée mardi.

"J'avais demandé à chaque banque un plan d'action pour 2009. Je demanderai aux banques d'élaborer un nouveau plan d'action et de prendre de nouveaux engagements pour 2010", affirme-t-elle.

La ministre doit rencontrer les banques début février "sur cette question du financement de l'économie et, notamment, l'évolution des crédits de trésorerie, qui sont en chute sur un an" (-17,5% en novembre, selon la Banque de France).

L'Etat avait demandé fin 2008 aux banques d'augmenter le volume de leurs crédits aux ménages et aux entreprises de 3 à 4% en 2009, en échange de l'injection de 10,5 milliards d'euros au capital des principales banques privées.

En septembre, alors que l'objectif semblait de plus en plus difficile à atteindre, Christine Lagarde a demandé aux banques les mesures qu'elles comptaient mettre en oeuvre pour dynamiser le crédit.

La hausse de l'encours devrait finalement tourner autour de 1%, au vu des chiffres de novembre publiés mercredi par la Banque de France.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) s'est plainte lundi des "importantes difficultés d'accès au crédit" des entreprises, et a fait état de leur "sentiment que les banques reconstituent leur marge sur leur dos".

Elle a ajouté "conteste(r) formellement l'explication [souvent avancée par les banques, NDLR] selon laquelle +la contraction de l'encours de crédit est plus une question de demande que d'offre+".

Pour Christine Lagarde, "il y a de l'attentisme des entreprises, mais pas seulement. Sur le terrain, il y a parfois aussi des conditions qui sont exigées et qui empêchent la mise en place d'un crédit vital pour les entreprises."