La France, c'est l'autre pays de l’assurance-vie en termes de cotisations derrière le Royaume-Uni et selon un document publié par la FFSA et le Gema. Mais en rapportant la collecte globale au nombre d’habitants, la France rétrograde à la 11e place derrière la Suisse, le Danemark, la Suède, la Belgique, l’Irlande, etc.

Les Français sont-ils friands d’assurance-vie ? Oui. Les « données clés 2013 » de l’assurance de personnes compilées par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) et par le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) montrent que les cotisations 2012 (1) s’élèvent à 113 milliards d’euros. C’est moins qu’au Royaume-Uni (180 milliards) mais plus que dans les 30 autres pays listés dans ce document : l’Allemagne (87 milliards d’euros), l’Italie (69 milliards), la Suisse (25 milliards), la Belgique (21 milliards), etc.

En 2012, la France représentait ainsi 17,5% de l’ensemble des versements sur les contrats d’assurance-vie dans les 32 pays européens référencés, soit une proportion légèrement inférieure à 2011 (21,2%) et 2010 (20,1%).

Cotisation moyenne : la France 11e sur 16

Cependant, outre les différences fiscales ou au niveau des retraites, ces statistiques sont aussi faussées par les écarts démographiques entre les pays. Les « données clés 2013 » des assureurs pondèrent ce facteur en comparant la « cotisation moyenne par habitant » de 16 pays en 2012.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Surprise : la France n’apparaît alors qu’au onzième rang dans ce classement, avec une cotisation moyenne de 1.735 euros (2). Loin derrière le Liechtenstein (75.626 euros), qui fait figure d’exception, mais aussi derrière la Suisse (3.241), la Finlande (2.969), le Royaume-Uni (2.841), le Danemark (2.494), la Suède (2.269), la Norvège (2.250), le Luxembourg (2.022), la Belgique (1.925) et l’Irlande (1.778). La France devance en revanche l’Italie, les Pays-Bas, l’Allemagne ou encore le Portugal. Des statistiques qu’il convient toutefois de prendre avec des pincettes : la popularité de l’assurance-vie varie en effet fortement selon la fiscalité du pays et selon le fonctionnement du système de retraite, certains Européens privilégiant l'aspect épargne-retraite de l'assurance-vie.

(1) Cotisations en affaires directes. Il s’agit de l’ensemble des versements : à ne pas confondre avec la collecte nette (les cotisations moins les retraits). Toutes les données évoquées par pays sont tirées des statistiques de la fédération européenne de l’assurance et de la réassurance, « Insurance Europe », citée comme source par la FFSA et le Gema.

(2) Cette moyenne a été calculée sur l’ensemble de la population. Elle ne représente donc pas un versement moyen par an par assuré. Environ 60% de Français détiennent une assurance-vie.