Les enfants et adolescents sont de plus en plus équipés en produits d’épargne, selon l’Observatoire d’ING Direct « Les Français et l’argent ». Cette étude révèle également que trois quarts des parents donnent de l’argent de poche à leurs enfants, essentiellement pour leur apprendre à évaluer le prix des choses.

Les enfants français sont de plus en plus équipés en produits bancaires, d’après les données du troisième Observatoire d’ING Direct (1). Trois quarts des moins de 10 ans possèdent un Livret A, 17% une assurance-vie et 14% un plan d’épargne logement. « Dès 11 ans, le livret jeune fait partie des produits privilégiés » précise la banque en ligne, puisque 49% des 11-17 ans possèdent ce livret défiscalisé au rendement attractif. Avec l’entrée au lycée, les adolescents découvrent un nouveau produit bancaire : le compte courant. « Un quart des plus de 15 ans possède une carte bancaire de retrait, et 21% un compte courant » détaille le communiqué d’ING Direct.

L’argent de poche : passage obligé pour 3 parents sur 4

De la même façon que les produits bancaires évoluent avec l’âge, l’argent de poche reçu augmente selon le niveau de scolarité des enfants. Les écoliers touchent en moyenne 11 euros par mois d’argent de poche, ce pécule grimpe à 16,50 euros par mois pour les collégiens et 31 euros pour les lycéens.

Donner de l’argent de poche est une pratique très répandue en France puisque les trois quarts des parents en donnent à leurs enfants, pour la moitié d’entre eux afin de leur apprendre à évaluer le prix des choses. Toutefois, l’apprentissage de l’argent se fait progressivement. En effet, moins de 20% des parents d’adolescents âgés de 15 à 17 ans laissent leur progéniture gérer son argent et ses dépenses totalement seul, et près de 8 adolescents sur 10 reconnaissent que les parents les aident à gérer le solde de leur compte bancaire.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

L’utilisation de cet argent de poche fait l’objet d’interprétations diverses. Si les parents ont tendance à croire que leur enfant le dépense (49% chez les parents de 7-10 ans et 56% chez les parents de 11-17 ans), les enfants se voient plus économes : 62% des 7-10 ans et 53% des 11-17 ans disent ne pas utiliser cet argent.

(1) Etude réalisée en ligne par TNS Sofres entre le 17 et le 25 octobre 2012 auprès d’un panel de 1.000 individus.