Epargne de précaution

Conserver un matelas d'épargne suffisant pour faire face aux coups durs et imprévus : voici la définition de l'épargne de précaution. Combien faut-il immobiliser ? Sur quel livret d'épargne ? Peut-on garder son épargne de précaution sur un simple compte courant ? Tous les détails.

Un petit matelas, suffisant pour faire face à un imprévu financier, déposé sur un produit simple d'utilisation et où vous pouvez retirer immédiatement les sommes amassées : voici le concept de l'épargne de précaution.

La somme à mettre de côté va donc dépendre du niveau de vie de chacun. Et ce matelas doit être suffisant pour faire face à 1 ou 2 mois sans revenus, pour éponger une petite dette imprévue, pour couvrir la réparation non anticipée d'un véhicule, ou encore pour financer des travaux d'entretien d'urgence dans un logement.

L'objectif de ce matelas d'épargne de précaution est donc d'éviter le recours au découvert bancaire en cas de coup dur. Mais aussi d'éviter d'avoir à effectuer un retrait d'urgence sur un placement à plus long terme (assurance vie, PEA, etc.).

Quel montant faut-il conserver en épargne de précaution ?

Le matelas à conserver en épargne de précaution ne se calcule pas en euros sonnants et trébuchants mais en mois de revenus. L'objectif étant de faire face à un coup dur éventuel, il est conseillé de mettre de côté 2 à 3 mois de revenus si vous touchez un salaire, une allocation ou une pension, de façon régulière. Concernant les travailleurs indépendants ou pour les salariés dont les ressources fluctuent fortement d'un mois à l'autre, les banquiers ou conseillers financiers les invitent à conserver 3 à 6 mois de revenus en épargne de précaution.

Exemple. Vous êtes salarié et gagnez 2 000 euros nets par mois. Il est conseillé de garder de côté un minimum de 4 000 euros, soit 2 mois de salaire. Si jamais vous préférez disposer d'une certaine marge financière, vous pouvez faire grimper ce matelas à environ 6 000 euros. Une fois que vous vous êtes fixé un objectif (4 000 ou 6 000 euros), veillez à maintenir ce montant. Imaginons que vous optez pour la marge de sécurité, avec 3 mois de salaire et 6 000 euros en épargne de précaution. Si vous devez piocher ponctuellement pour une panne de voiture ou un impôt non anticipé, le matelas initial de 6 000 euros (3 mois de salaire) risque de tomber autour de 4 000 euros mais ce sera encore suffisant en cas de second pépin. Une double sécurité. Assurez-vous ensuite de renflouer à nouveau cette épargne de précaution pour revenir à votre objectif initial de 6 000 euros.

Faut-il épargner plus que ce qui est conseillé ?

Une fois le matelas constitué, il n'est pas nécessaire de continuer à alimenter le support (livret ou autre) choisi pour cette épargne de précaution. L'objectif est de compartimenter votre épargne disponible en deux étages distincts :

  • Premier étage : 2-3 mois de revenus d'épargne de précaution, éventuellement jusqu'à 6 mois en cas de revenus irréguliers.
  • Deuxième étage : de l'épargne à moyen ou long terme pour tout « ce qui dépasse » ces 2-3 mois de revenus. Autrement dit : une épargne investie sur un ou plusieurs autres types de placement, à moyen ou long terme (assurance vie, bourse ou encore PER selon l'objectif).

Livret, compte courant : où placer son épargne de précaution ?

Première question d'importance : peut-on utiliser un compte courant comme support d'épargne de précaution ? Oui, évidemment : rien ne vous en empêche. Cependant, l'argent déposé sur un compte courant ne génère pas d'intérêts, sauf à de rares exceptions, les comptes rémunérés étant devenus portion congrue au fil des ans. Surtout, utiliser un support distinct a un impact psychologique non négligable : vous êtes moins tenté d'y piocher régulièrement. Veillez toutefois à maintenir au maximum votre compte courant à flot afin d'éviter le découvert.

Les livrets d'épargne réglementée que sont le Livret A, le LDDS et le Livret d'épargne populaire sont idéaux pour l'épargne de précaution. Ils sont en effet accessibles à tous, avec des intérêts totalement défiscalisés, et une rémunération certes peu élevée mais avantageuse dans un contexte de taux très bas.

A noter : en visant les taux promotionnels, les meilleurs livrets bancaires peuvent certaines années être des alternatives rentables au Livret A.

Conseil. Vous êtes peu imposé ou tout simplement pas imposable ? Si vous êtes éligible au Livret d'épargne populaire, mieux vaut privilégier ce support à un Livret A pour l'épargne de précaution. Depuis février 2020, le Livret A rapporte 0,5% et le LEP 1% par an.

Plafonné à 7 700 euros de dépôts, le LEP est un support suffisant pour « stocker » 3 mois de revenus pour une large partie de la population. Le salaire médian étant légèrement inférieur à 1 900 euros, une épagne de précaution d'environ 5 500 euros suffit amplement pour une majorité de Français.

De fait, il n'existe aucune règle sine qua none pour choisir son support d'épargne de précaution. Voici les 2 critères à retenir pour privilégier le placement adéquat :

  1. Un placement où l'argent est disponible immédiatement, sans aucun délai, afin de pouvoir y piocher à tout moment.
  2. Un placement sans risque de perte en capital, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise le jour où vous devez mobiliser ce bas de laine.

Attention : l'objectif de ce support d'épargne de précaution est d'y piocher en cas de besoin. Si votre compte bancaire est dans le rouge, rien ne sert de maintenir vos deniers sur le livret d'épargne. Les intérêts seront systématiquement inférieurs aux agios que vous risquez de payer en cas de découvert.

Epargne : combien faut-il laisser d'argent sur son compte courant ?

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Comment se constituer une épargne de précaution ?

Mettre de côté, un peu, chaque mois : il n'existe pas d'autre méthode pour se constituer une épargne, sauf si vous recevez une grosse somme d'un coup. Combien faut-il économiser chaque mois pour se constituer ce matelas ? Dans l'idéal, il est conseillé d'épargner 10% de vos revenus mensuels, donc 200 euros chaque mois si vous gagnez 2 000 euros nets.

Epargner 10% des revenus mensuels peut être délicat pour certains ménages. L'important est alors de privilégier la régularité des versements sur le livret ciblé, afin de maintenir un effort d'épargne pour ce constituer ce matelas.

Combien économiser chaque mois ?

Une autre méthode consiste non pas à définir la somme à mettre de côté chaque mois, mais à calculer en premier lieu ce qui est nécessaire pour vivre : le « reste à vivre ». En bref, il faut soustraire vos charges fixes et remboursements de crédit de vos ressources mensuelles pour connaître votre reste à vivre. Ensuite, à la vue de « ce qui reste », vous pouvez déterminer votre budget loisirs et définir un objectif raisonnable d'épargne mensuelle.

Reste à vivre : comment maîtriser son budget

Epargne de précaution : 5 conseils simples à retenir

  1. Tenter d'épargner 10% de vos revenus chaque mois pour vous constituer une épargne de précaution.
  2. Objectif : mettre de côté 3 mois de salaire ou de revenus, environ, sur un LEP, un Livret A ou tout autre placement où l'épargne est immédiatement disponible en cas de coup dur.
  3. Une fois l'objectif atteint, ouvrir un autre placement pour vous constituer cette fois une épargne à moyen ou long terme.
  4. Ne pas hésiter à piocher dans votre épargne de précaution dès que c'est nécessaire : rien ne sert de mettre votre compte bancaire dans le rouge, ou de souscrire un crédit conso, pour maintenir vos 3 mois de salaire sur votre Livret A.
  5. Veillez à renflouer le support d'épargne de précaution sans trop attendre quand vous avez dû piocher dedans.

© MoneyVox 2021-2022 / Benoît Léty / Page mise à jour le / Droits réservés