Construction et rénovation : attention aux auto-entrepreneurs sans assurance !

Truelle
© Roman Milert - Fotolia.com

Les micro-entrepreneurs du secteur du bâtiment doivent, eux aussi, être couverts par la garantie décennale. Problème : moins d’un artisan « auto-entrepreneur » sur deux serait couvert selon une étude du courtier Coover.

75% des artisans micro-entrepreneurs du revêtement et de l’isolation, 69% des auto-entrepreneurs de la plomberie ou du chauffage, 66% des menuisiers justifiant d’un même statut « light »… Au total, « 59% des auto-entrepreneurs du bâtiment n’ont pas souscrit une assurance décennale après 6 mois d’exercice d’activité », selon le courtier en assurance Coover, qui vient de publier une étude sur le sujet. Précision : cette étude est basée sur les données dont dispose ce courtier, à travers les plus de 22 000 simulations réalisées sur son simulateur lors de l’année écoulée. Pour obtenir un tarif, un visiteur doit en effet indiquer sa date d’immatriculation et ses antécédents d’assurance, ce qui permet à Coover d’identifier les micro-entrepreneurs ayant lancé leur activité sans s’être assuré.

Défaut d’assurance lors des premiers mois d’activité

Comment expliquer ce défaut d’assurance ? Par le coût : « Son coût moyen annuel est de l’ordre de 1 200 euros pour les auto-entrepreneurs et jusqu’à 2 000 euros par an pour les métiers du gros œuvre. » Ce défaut d’assurance garantie décennale, illégal, concernerait surtout des petits chantiers, et des services réalisés en direct pour un particulier sur son domicile. Ce défaut de garantie décennale concernerait aussi plus particulièrement les artisans qui viennent de lancer leur activité avec un statut de micro-entrepreneur : « Parmi les maçons et les couvreurs non assurés, la période sans assurance est en moyenne de 3 ans », précise Coover. « En revanche, parmi les plombiers et les électriciens, la durée moyenne de période sans assurance est de 1 an et demi. »

La Fédération française du bâtiment estime à près de 160 000 le nombre d’artisans du bâtiment exerçant avec un statut de micro-entrepreneur.

Lire aussi : Construction de maison : pourquoi il faut souscrire une assurance dommages-ouvrage

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Février 2020

Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !

Ajouter un commentaire

Me prévenir en cas de nouveau commentaire