Une hausse de 0,20% en moyenne, parfois plus, et des taux de crédit immobilier qui ne descendent plus sous les 2% chez certains courtiers. Malgré la hausse récente du taux d'usure, les candidats au crédit pourraient encore connaître des difficultés pour se financer.

Pour une accalmie du secteur du crédit immobilier, il faudra attendre encore un peu. Alors que l'été avait été plutôt calme, la hausse récente du taux d'usure de 2,57% à 3,05% pour les prêts de 20 ans et plus va faire bouger les établissements bancaires, bien décidés à revoir leurs barèmes à la hausse.

« Pendant l'été, la moyenne sur 20 ans est passée de 1,90% à 1,95%, rappelle Cécile Roquelaure, porte-parole du courtier Empruntis. Mais la hausse est de mise pour les barèmes d'octobre. On a une hausse moyenne qui se situe à 20 points de base, avec des établissements qui sont au-dessus, avec des augmentations jusqu'à 0,30%. »

+0,20% en moyenne

Une tendance confirmée par Sandrine Allonier, porte-parole du courtier Vousfinancer, qui explique que « sans surprise, tous les barèmes reçus pour octobre affichent des hausses de taux, de 0,20 à 0,40 point. »

Ainsi, en moyenne, un candidat au crédit immobilier peut espérer un prêt à 2,01% sur 20 ans selon Meilleurtaux, contre 1,92% un mois avant. Et concernant les durées plus longues, le taux moyen présenté par les partenaires bancaires de Meilleurtaux s'établit à 2,19%, contre 2,07% en septembre.

Les taux moyens dans les banques début octobre

    • Sur 15 ans : 1,70% selon Le Partenaire ; 1,80% pour Empruntis ; 2,23% d'après Pretto ; 1,86% pour Meilleurtaux.
    • Sur 20 ans : 1,78% selon Le Partenaire ; 1,90% pour Empruntis ; 2,14% d'après Pretto ; 2,01% pour Meilleurtaux.
    • Sur 25 ans : 1,94% en moyenne selon Le Partenaire ; 2,05% pour Empruntis ; 2,17% d'après Pretto ; 2,19% pour Meilleurtaux.

    Taux moyens constatés par les réseaux de courtage, sur la base des barèmes fournis par les banques. Ils ne tiennent pas compte du coût de l'assurance emprunteur.

Une hausse généralisée qui pourrait se poursuivre dans les prochaines semaines, puisque certains établissements partenaires d'Empruntis font état d'une possibilité d'augmenter leurs taux à hauteur de la hausse du taux d'usure, soit une augmentation de 48 points de base.

Crédit immobilier : le taux d'usure passe la barre des 3%, une « bouffée d'air » pour les emprunteurs

Ainsi, comme en septembre, certaines banques feront des efforts pour attirer de nouveaux clients, tandis que d'autres n'auront d'autres choix que de continuer à faire évoluer leurs barèmes. « Il faut prendre en compte les modalités de refinancement, explique Cécile Roquelaure. Une banque avec beaucoup d'épargne en comptes ou beaucoup de fonds propres va être moins impactée. » Selon Empruntis, les établissements bancaires sont d'ailleurs de plus en attentifs à l'épargne résiduelle des emprunteurs après projet.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

En effet, le taux de la dette française, l'OAT française à 10 ans, qui sert de repère aux banques pour fixer leurs taux de crédit, a atteint 2,72% lundi, un niveau plus vu depuis le 29 juin 2012 (2,72%). Or, plus l'OAT monte, plus les banques obligées de se financer sur les marchés risquent de revoir leurs taux à la hausse. Pour tous les candidats au crédit, mieux vaut donc présenter son dossier rapidement.

Comparer les taux immo