Les taux de crédit immobilier continuent de remonter en ce début mai, selon les analyses dévoilées par les courtiers spécialisés. Toutefois, les banques sont obligées de contenir cette hausse, sous peine de voir de trop nombreux dossiers bloqués par le taux d'usure.

Augmenter les taux immobiliers pour réussir à dégager une marge sur le crédit, tout en évitant de faire basculer trop de dossiers au-delà de la limite du taux d'usure (2,40% pour les prêts sur 20 ans et plus jusqu'au 1er juillet). Voilà l'équation délicate que doivent résoudre les banques au moment de fixer des taux de crédit immobilier qui ne cessent de remonter depuis le début de l'année.

« Les calculs sont périlleux pour les banques, et encore plus avec le maintien du taux d'usure, qui exclut d'office des dossiers qui étaient encore finançables il y a un mois. Entre mars et avril 2022, les dossiers refusés pour cause d'effet ciseau ont représenté 25% des demandes entrantes, contre moins de 5% en 2021. Chez Pretto, nous avons décidé de réduire nos frais, voire de les supprimer pour les emprunteurs les plus touchés par le taux d'usure. Nos partenaires bancaires peuvent également le faire », veut croire Pierre Chapon, co-fondateur de Pretto, dans un communiqué.

Attention à vos projets

Avec l'inflation, boostée par la guerre en Ukraine, les banques n'ont cependant d'autres choix que de revoir les taux à la hausse, d'autant que le taux d'intérêt des emprunts de l'État français (OAT) à 10 ans, indicateur important pour les banques, est désormais à 1,49%. « Les banques sont entre le marteau et l'enclume, détaille Cécile Roquelaure, directrice des études chez Empruntis. Aujourd'hui, leur marge sur le crédit immobilier est nulle, voire négative. Elles veulent donc continuer à appliquer cette hausse qu'elles subissent elles aussi en matière de coût de crédit, mais elles sont bloquées par le taux d'usure. »

Les données récoltées par Empruntis en ce début du mois de mai montre donc une hausse de 1,35% début avril à 1,5% aujourd'hui en moyenne sur 20 ans. « Les hausses sont légères mais continues, explique Cécile Roquelaure. On a eu pas mal de mouvement ces dernières semaines. » « Il y a une vraie nervosité, y compris dans les établissements bancaires, qui réunissent désormais leurs comités de taux plusieurs fois par mois », confirme Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.

Économisez jusqu'à 50% sur votre assurance emprunteur

Selon Pretto, le taux moyen pour un prêt sur 25 ans est passé de 1,58% à 1,59%, quand le taux moyen sur 15 ans reste stable, à 1,34%. En revanche, le taux sur 20 ans passe de 1,44% à 1,49%.

Les taux moyens dans les banques début mai

    • Sur 15 ans : 1,40% en moyenne d'après Empruntis ; 1,37% pour Meilleurtaux ; 1,34% selon Pretto.
    • Sur 20 ans : 1,50% d'après Empruntis ; 1,47% pour Meilleurtaux ; 1,49% selon Pretto.
    • Sur 25 ans : 1,65% d'après Empruntis ; 1,63% pour Meilleurtaux ; 1,59% selon Pretto.

    Taux moyens constatés par les réseaux de courtage, sur la base des barèmes fournis par les banques. Ils ne tiennent pas compte du coût de l'assurance emprunteur.

Même pour les meilleurs profils, les conditions se durcissent. Alors que ces derniers pouvaient encore espérer trouver des taux sous les 1% le mois dernier, cela « n'existe quasiment plus, note encore Pretto. Aux meilleurs profils, les taux proposés sont de 1,15% sur 15 ans, 1,26% sur 20 ans et 1,37% sur 25 ans. »

« Pour les gens qui sont actuellement dans un projet immobilier, il faut prendre un peu de marge, conseille Maël Bernier. Ce qui est indiqué à un moment donné n'est pas une règle absolue. Si on vous a annoncé du 1,5% sur 20 ans, cela ne veut pas dire que vous pourrez emprunter autant que prévu d'ici deux mois, car le taux sera peut-être alors à 1,70% ».

Trouvez le meilleur taux immobilier