En mars, pour la première fois de l’année, certaines banques ont remonté les taux de crédit immobilier. Mais ce mouvement n'est pas généralisé.

C’est une première alerte. Dans un communiqué diffusé ce mardi, le courtier Vousfinancer constate, pour la première fois depuis quatre mois, des hausses de taux pour le crédit immo. Un mouvement inédit à l’œuvre dans certaines banques de 0,10% en moyenne. Qu’est ce qui explique cette décision dans un marché où globalement les taux de crédit immo sont au plus bas depuis fin 2019 ?

Cette augmentation intervient dans un contexte où les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans (OAT 10 ans) se redressent. Les investisseurs anticipant le retour de l'inflation, ils vendent leurs obligations à faible taux pour en acquérir de nouvelles à un rendement plus élevé. « Pour autant, même si en France, le taux de l’OAT 10 ans sert de référence aux banques pour déterminer le niveau des taux fixes, le contexte actuel marqué par la politique de la BCE, l’excèdent de liquidités et des objectifs de production de crédits élevés pourrait conduire les banques à ne pas répercuter totalement cette hausse des taux d’emprunt d’Etat dans leurs prêts immobiliers », estime Vousfinancer.

« Les banques disposent de liquidités actuellement très importantes qu’elles ont la nécessité de placer. Le faire auprès de la Banque centrale européenne est sans risque, mais représente un coût, car le taux de dépôt est négatif à -0,5%. Elles préfèrent donc placer leurs liquidités en prêtant aux particuliers », analyse Sandrine Allonier, directrice des études de Vousfinancer.

Pas de hausse généralisée

Et même si le courtier constate un début de hausse des taux de prêt immo, ce mouvement est loin d’être généralisé. Exemple dans une grande banque où la remontée ne concerne que les moins bons profils. Dans le même temps, d’autres établissements continuent à baisser leurs taux ou les laissent stables.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

« Rien n’indique que ce soit le début d’un mouvement de remontées pour l’instant. En effet, les banques ont des objectifs de production de crédit élevés dans un marché moins dynamique qu’il ne l’était en début d'année dernière ce qui devrait les inciter à continuer à proposer des taux attractifs pour capter de nouveaux clients avec même des réductions de taux qui peuvent encore être proches des records pour les meilleurs profils ! » , indique Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Selon le dernier relevé publié ce mardi par l’Observatoire Crédit-Logement CSA, qui associe les principales banques françaises à un institut d'études de marché, le taux moyen, en février, est à 1,14% se rapprochant des niveaux minima observés fin 2019 début 2020, entre 1,11% et 1,13%.

Consulter le comparatif partenaire avec les meilleurs taux immobiliers