Coup de tonnerre chez les pros. Le Crédit Agricole et LCL viennent d'annoncer le lancement de deux offres jumelles à destination des indépendants. De quoi concurrencer Shine et Qonto, espère la banque verte, qui souhaite convaincre 250 000 clients d'ici 2025.

Le Crédit Agricole persiste et signe. Deux ans après le lancement de sa néobanque Blank, le groupe muscle son offre à destination des indépendants et des entreprises individuelles avec deux nouvelles offres.

La première s'appelle Propulse by CA. Et sa distribution se fera via les caisses régionales du Crédit Agricole. La seconde, identique en tous points, porte le nom Essentiel Pro et sera disponible via le réseau de la banque LCL, filiale du groupe.

Les deux offres sont commercialisées à partir de 8 euros HT par mois. Pour ce prix, vous obtiendrez un IBAN français, une carte Visa Business à débit immédiat, la possibilité d'agréger jusqu'à 3 comptes bancaires, une assurance maladie, accident et décès à l'étranger, ainsi qu'une protection pour vos achats sur Internet.

Si vous souhaitez une couverture étendue, vous pouvez aussi opter pour une version premium de cette offre, facturée 17 euros HT par mois. Vous bénéficierez alors également d'une assistance juridique 5j/7 et de trois garanties supplémentaires : maintien de revenus, livraison de matériel, panne de matériel.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Plus qu'une banque

Dans la lignée d'acteurs comme Shine ou Qonto, les néobanques Propulse et Essentiel Pro proposent une large gamme de services extra-bancaires. Les clients de ces offres peuvent par exemple éditer leurs factures, gérer leurs notes de frais ou encore automatiser leurs déclarations à l'URSSAF.

Propulse et Essentiel Pro proposent aussi des outils gratuits pour créer facilement un business plan ou des études de marché. Un positionnement qui n'a rien de très étonnant, puisque les deux néobanques s'appuient sur l'expérience de la plateforme jesuisentrepreneur.fr.

Or, depuis sa création, en 2010, celle-ci s'était faite connaître en proposant à plus de 150 000 porteurs de projets des ressources gratuites pour les accompagner dans la création et la gestion de leur entreprise.

« En 2022, nous avons souhaité aller plus loin dans l'accompagnement des entrepreneurs en proposant des offres complètes incluant compte, carte, assurances et outil de gestion dédiés aux entrepreneurs indépendants », explique le Crédit Agricole.

Le compte pro, bientôt obligatoire pour les auto-entrepreneurs ?

Faux jumeaux

Les comptes ouverts dans les néobanques Propulse et Essentiel Pro seront en réalité hébergés par Okali, une filiale du groupe Crédit Agricole. Celle-ci propose des offres de Bank-as-a-Service et compte parmi ses clients des fintechs comme Lydia, Spendesk et... le compte pro 100% en ligne Blank.

C'est d'ailleurs sur le modèle de Blank que la banque verte s'est appuyée pour créer Propulse et Essentiel pro. Résultat : la ressemblance entre les trois offres est frappante. Blank propose elle aussi un IBAN français et une carte Visa Business. Son offre se divise également en deux formules, facturées 8 et 17 euros HT. Et les services proposés sont presque identiques. Au risque de faire doublon ?

Compte pro : faut-il plafonner les frais bancaires pour les professionnels ?

Frais supplémentaires

Officiellement, Propulse et LCL Essentiel s'adressent « aux entrepreneurs et aux professionnels qui recherchent un compte simple, économique, 100% en ligne, sans besoin d'accompagnement ou de services d'une agence et d'un conseiller ».

Mais en réalité, ces comptes pro ne sont pas adaptés à tous les besoins. Les retraits d'espèces, par exemple, sont facturés 1 euro. Et ce dès le premier retrait. Ce qui peut s'avérer bloquant si vous avez souvent besoin de liquide dans le cadre de votre activité.

De même : si vous voyagez souvent à l'étranger, Propulse et Essentiel Pro ne sont pas les meilleures options pour vous. Et pour cause : les paiements à l'étranger sont facturés 1,9% du montant de la transaction, tandis que les retraits coûtent 1 euro + 1,9%.

Les deux offres ne conviendront pas non plus aux commerçants bien établis ou aux entreprises qui gèrent des flux financiers importants. Car les virements et prélèvements sont gratuits, mais seulement dans la limite de 100 opérations par mois. Au-delà, vous serez facturé 1 euro par virement ou prélèvement supplémentaire.

Pour finir, certains services ne sont pas (encore) disponibles. C'est notamment le cas du dépôt de chèque, pourtant déjà en place chez Blank. Mais aussi des retraits de liquide en agence, de l'affacturage, ou du dépôt de capital en ligne. Les offres seront « régulièrement enrichies de nouveaux services », promet toutefois le Crédit Agricole.

Compte pro : les meilleures offres pour les indépendants