Une date à cocher pour tous ceux qui possèdent un contrat Fortuneo Vie, Digital Vie, Meilleurtaux Placement Vie, Yomoni Essentiel, Linxea Avenir, Puissance Avenir, Mon Projet Retraite Vie, Grisbee Vie ou encore Assurance-Vie Oney. Point commun de ces contrats, tous gérés par l'assureur Suravenir et commercialisés sur le web : l'accès aux fonds Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités. Le 1er avril 2022, ils feront place à une seconde génération. Pourquoi ? Les explications de l'assureur.

Bernard Le Bras

Bernard Le Bras, président du directoire de Suravenir

Confirmez-vous que plus aucun versement ne sera possible sur les fonds Suravenir Rendement et Suravenir Opportunités à partir du 1er avril, à 8h ? Et qu'ils seront alors remplacés par des fonds Suravenir Rendement 2 et Suravenir Opportunités 2 ?

Bernard Le Bras : « Oui, pour les contrats qui maintiennent un fonds en euros dynamique [Opportunités 2, NDLR] dans leur offre. »

Qu'est-ce que cela va changer pour les clients ?

B.LB. : « L'idée, c'est justement que rien ne change. Suravenir Rendement 2 et Suravenir Opportunités 2 sont de nouvelles versions des fonds existants [ces derniers, Rendement et Opportunités 1, continueront à vivre mais seront fermés aux nouveaux versements, NDLR]. Les objectifs de rendements pour l'année 2022 seront les mêmes pour les anciennes et les nouvelles versions. Les sous-jacents [les actifs dans lesquels tous ces fonds en euros sont investis, NDLR] restent les mêmes. Le principal changement est donc que nous passons en garantie brute de frais annuels de gestion sur Suravenir Rendement 2, comme l'a déjà fait la plupart des acteurs du marché, et en garantie partielle à 97% sur Suravenir Opportunités 2. »

Comprendre la garantie brute de frais de gestion, en 5 questions

En quoi ce basculement est-il nécessaire ?

B.LB. : « Passer en garantie brute de frais de gestion “coûte” moins cher en ratio Solvabilité 2 [contraintes prudentielles obligeant les assureurs à conserver suffisamment de fonds propres pour prévenir des risques financiers, NDLR]. »

Pourquoi ne pas avoir opéré ce basculement plus tôt ?

B.LB. : « Nous avons déjà commencé à le faire sur les contrats distribués dans les réseaux bancaires du Crédit Mutuel Arkéa : Navig'Options a remplacé Prévi-Options et cela avait permis ce basculement en garantie brute de frais de gestion. Nous avons commencé par les contrats bancaires puisqu'ils représentent les plus gros volumes pour Suravenir. »

Vous évoquez une garantie partielle pour Suravenir Opportunités 2. Mais les documents fournis aux clients évoquent des frais de gestion pouvant aller de 0,60% à 3% par an...

B.LB. : « Techniquement, c'est un moyen de passer à une garantie partielle sur un fonds en euros : l'assureur peut s'autoriser de prélever des frais de gestion annuels plus élevés et cela offre de la souplesse au regard des normes Solvabilité 2. Avoir des frais pouvant grimper jusqu'à 3%, cela revient exactement au même qu'une garantie partielle du capital à 97% chaque année. »

Assurance vie : pourquoi le séisme sur les fonds euros de Spirica va se généraliser

D'autres assureurs ont lancé des fonds à garantie partielle. Pour l'heure, les rendements affichés par cette nouvelle génération de fonds ne sont pas beaucoup plus avantageux que les fonds en euros « classiques »...

B.LB. : « La garantie partielle offre à l'assureur de la souplesse financière et donc plus de marge de diversification du portefeuille. Ceci étant dit, il faut trouver des sources de diversification pour investir efficacement. Or les secteurs qui peuvent traditionnellement le permettre pour des fonds en euros doivent faire l'objet d'une certaine vigilance : c'est le cas de l'immobilier de commerces comme pour l'immobilier de bureaux. On investit en private equity et en infrastructure : il faut sans doute trouver d'autres sources de diversification financière. Je rappelle que dans notre cas, Suravenir Opportunités 2 est une nouvelle version d'un fonds qui existe déjà : Suravenir Opportunités. »

Concernant les frais pouvant aller de 0,6 à 3% sur Suravenir Opportunités, votre objectif est certes de vous limiter à 0,6% chaque année. Mais la pandémie montre bien que nous ne sommes pas à l'abri d'une crise financière, qui vous obligerait à ponctionner 3% de frais...

B.LB. : « A Suravenir, notre souhait est de préserver l'esprit et le caractère de ce fonds. Mais si, une année, le rendement des placements financiers fait 0% ou moins, un rendement négatif, alors le fonds est mort ! Commercialement parlant. Ce n'est évidemment pas notre intérêt que de nous diriger vers ce type d'extrémité. L'objectif, pour Suravenir Opportunités comme pour Suravenir Opportunités 2, est toujours de délivrer un rendement supérieur à la moyenne du marché, grâce à une gestion financière dynamique. »

Assurance vie : le comparatif des contrats à frais réduits

En cas de difficulté financière, le rendement des nouvelles versions pourrait être inférieur à celui des versions originelles ?

B.LB. : « Concernant le fonds Suravenir Opportunités, nous ne disposons pas de beaucoup de PPB [provision pour participation aux bénéfices, réserve censée permettre de lisser les rendements dans le temps, NDLR] car nous avons fait le choix de délivrer le rendement le plus élevé possible chaque année. Un fonds comme Sécurité Pierre Euro, par exemple, dispose lui d'une réserve bien supérieure. Pour entrer sur du détail plus technique, Suravenir Opportunités est essentiellement investi en obligations high yield [emprunts d'entreprises à haut rendement, NDLR] sur des échéances de 3 à 5 ans. Cela nous permet d'obtenir des performances satisfaisantes. Nous avons tout de même une certaine visibilité nous permettant de délivrer de bons rendements pendant plusieurs années. Enfin, nous n'aurions aucun intérêt à favoriser le rendement des premières versions des fonds au détriment de la deuxième, car ces derniers seront nos arguments commerciaux pour attirer de nouveaux clients. »

Assurance vie : comment est fabriqué le taux de votre fonds en euros

Vous avez mis en place une condition de versement en unités de compte pour accéder à ces fonds en euros en 2020. Ces conditions seront-elles modifiées au même moment, en avril ?

B.LB. : « Non, pas du tout. Nous avons décidé de maintenir les conditions d'accès actuelles. Nos distributeurs les ont bien intégrées dans leur démarche commerciale. Nous faisons 63% de notre collecte brute annuelle (4,7 milliards d'euros en 2021) en UC. Et 38% de nos encours sont investis en UC. Nous avons déjà des taux d'investissement en UC supérieurs à la moyenne du marché. »

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie
Combien de clients ont investi sur les fonds Suravenir Rendement et Opportunités ?

B.LB. : « Le fonds en euros dynamique Suravenir Opportunités a été plébiscité par un très grand nombre de clients sur internet. C'est la raison pour laquelle nous avons souhaité maintenir cette offre alors que nous aurions pu fermer le fonds purement et simplement compte tenu des contraintes réglementaires. Suravenir Rendement cumule plus de 5 milliards d'euros d'encours quand Suravenir Opportuntés affiche presque 2 milliards d'euros. »

Disposer d'un contrat individuel ou collectif a-t-il une incidence ?

B.LB. : « Oui. Pour un contrat collectif, le changement de support nécessite l'accord de l'association souscriptrice. Alors que pour un contrat individuel, il faut changer de contrat. Cela passe par un avenant. »

Assurance vie : quelles différences entre contrats individuels et collectifs ?

Quand annoncerez-vous les taux 2021 de vos fonds en euros ?

B.LB. : « Aujourd'hui. Ils ont été arrêtés cette semaine en conseil d'administration. Nous serons pour certains fonds en légère baisse, pour d'autres stables et quelques-uns seront en légère hausse. Le rendement de Suravenir Opportunités va rester très satisfaisant, au-dessus du niveau de l'inflation en moyenne annuelle, laquelle est proche de 1,70%. »

Mise à jour. Le taux de Suravenir Rendement est stable, en 2021, à 1,30% net de frais de gestion ou 1,60% en cas de mandat d'arbitrage. Et celui de Suravenir Opportunités est en légère baisse, de 2% en 2020 à 1,80% en 2021.

L'annonce de la hausse du Livret A à 1%, net d'impôt, non soumis aux cotisations sociales à la différence des rendements de l'assurance vie, et celle du LEP à 2,2%, changent-elles la donne pour les fonds en euros ?

B.LB. : « Forcément. Nous, assureurs, n'avions pas imaginé que le Livret A remonterait à un tel niveau. Il y a forcément une part de décision politique. Cela change surtout la donne pour les réseaux bancaires : sur les assurances vie distribuées en agence, le fonds en euros subit la concurrence du Livret A. C'est moins vrai pour l'assurance vie en ligne ou distribuée par les conseillers en gestion de patrimoine. Donc oui cela a un impact : les rendements vont être comparés au Livret A. Chez Suravenir, les rendements 2021 des fonds en euros des contrats des réseaux bancaires sont en légère hausse mais sans chercher à concurrencer le Livret A. »

Que va-t-il se passer en 2022 si le Livret A reste toute l'année à 1% et si l'inflation se confirme ? Les assureurs vont-ils devoir puiser dans cette fameuse réserve financière, la PPB, que tous les assureurs ont très largement doté ces dernières années ?

B.LB. : « Il faudra analyser la collecte de l'assurance vie en 2022. L'année pourrait être difficile. A la fin de l'année, la question se posera. La PPB est faite pour cela : pour que les fonds en euros restent compétitifs en cas de remontée des taux. Car au-delà de l'inflation, le taux des OAT 10 ans remonte lui aussi. Et il faudra aussi décider en fonction des marchés en actions, qui ne seront peut-être pas aussi favorables qu'en 2021. En effet, la question de la PPB se posera pour tous les assureurs. »

Livret A, LDDS, LEP : vers une nouvelle hausse de taux dans 6 mois ?