Selon un communiqué publié jeudi par la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), le secteur de l'assurance en France a connu en 2011 une baisse de 9% de son chiffre d'affaires, à 189,6 milliards d'euros, plombé par l'assurance-vie dont le recul atteint 14%.

Le fort ralentissement de l'assurance-vie est, pour partie, compensé par la croissance de 4% de l'assurance de biens et de responsabilité, selon la première estimation publiée par la fédération. Malgré un environnement macroéconomique « difficile », « le secteur de l'assurance a bien résisté », a donc estimé le président de la fédération, Bernard Spitz, lors d'une conférence de presse.

Collecte en chute libre

L'assurance-vie, qui pèse 65% du chiffre d'affaires du secteur, a connu une fin d'année très difficile, enregistrant une décollecte nette (retraits supérieurs aux versements) pendant cinq mois d'affilée, du jamais vu. Sur l'ensemble de l'année, la collecte nette est en chute libre (-85%) à 7,6 milliards d'euros, selon des données provisoires de la FFSA. Les versements sur les contrats d'assurance-vie en France ont atteint en 2011 124 milliards d'euros, contre 116,4 milliards d'euros pour les retraits. En 2010, la collecte nette s'était élevée à 51,1 milliards d'euros.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« On se retrouve dans une situation qui est assez comparable à celle qu'on avait connue en 2008 », a commenté le délégué général de la FFSA Jean-François Lequoy, en référence à la préférence des épargnants pour des placements à court terme, dans un climat d'inquiétude. La dégradation de l'environnement macroéconomique et la crise de la dette souveraine ont plombé l'exercice, alors que la FFSA tablait, début 2011, sur une croissance comprise entre 0 et 2%.