Environ 11 millions de contribuables profitent de la déclaration automatique en 2022. Pour eux, peu importe la date limite ! Ne rien faire = déclarer. Mais même si votre déclaration préremplie est extrêmement détaillée, le Trésor public ne peut pas tout deviner. Zoom sur ces cases qu'il ne faut surtout pas oublier de corriger, cocher-décocher ou compléter.

Vous êtes tenté par la méthode « tout valider puis fermer impots.gouv.fr au plus vite » ? Vous êtes éligible à la déclaration automatique et vous voulez en profiter pour faire l'impasse ? Attention ! La simplicité a évidemment du bon. Mais n'oubliez pas que remplir cette obligation à la va-vite peut vous jouer de mauvais tours. Primo, oublier une partie de vos revenus est une faute. Secundo, la déclaration des revenus 2021 a non seulement un impact sur votre impôt 2022 mais aussi sur vos crédits et réductions d'impôt 2022. Tertio, elle établit votre revenu fiscal de référence (RFR), dont le niveau vous ouvre ou referme les portes de nombreux dispositifs (LEP, CMU, bourses, logements Pinel, exonération de taxe d'habitation, etc.). Et ce que vous soyez imposable ou non ! Or, la déclaration préremplie a ses limites : le Trésor public ne préremplit JAMAIS certaines lignes. Zoom sur 10 cases à scruter avec attention.

Les revenus, pour ne pas être en faute

1AO, pour les pensions alimentaires

Vous touchez une pension alimentaire de la part de vos parents ou d'un(e) ex-conjoint(e) ? Comme 1,1 million de contribuables, vous devez la déclarer, dans la catégorie ressources, à la ligne 1AO, rubrique « pensions, retraites, etc. ». La Direction générale des finances publiques (DGFiP) n'ayant pas de connaissance précise des montants perçus en 2021, elle ne remplit pas cette case pour vous.

1CJ, pour les enfants à charge

Si vous choisissez de rattacher vos enfants majeurs, étudiants ou non, au foyer fiscal, il ne faut pas omettre d'intégrer leurs revenus à votre déclaration. Rendez-vous aux lignes 1CJ, 1DJ, voire 1CP et 1DP en cas de chômage, dans la rubrique « traitements et salaires ». A savoir : si votre enfant est étudiant, il profite d'une exonération (jusqu'à 4 690 euros, soit 3 Smic) : déclarez uniquement les revenus qui dépassent ce seuil.

Quels revenus faut-il déclarer pour un enfant majeur rattaché ?

4BE, pour les revenus fonciers réduits

Les revenus fonciers, c'est-à-dire les loyers tirés de logements nus loués de façon régulière, ne sont jamais préremplis ! Pour le régime simplifié (micro-foncier, jusqu'à 15 000 euros de recettes brutes), les loyers sont à déclarer à la ligne 4BE. Si vous optez pour le régime réel, en revanche, la démarche est plus complexe.

5ND, pour les revenus de locations Airbnb

Vous louez un appartement ou une maison sur une plateforme telle qu'Airbnb ou Abritel ? Vous avez entendu que le fisc intègre désormais directement ces ressources à votre déclaration ? Vrai et faux. Oui, ces plateformes font effectivement remonter ces informations depuis 2019. Oui, les ressources tirées de ces plateformes sont rassemblées et mises en évidence dans une fenêtre en début de déclaration. Mais la DGFiP y rappelle justement que leur imposition dépend de « l'activité concernée » et « du régime fiscal choisi » : résultat, ces revenus sont pré-renseignés mais pas préremplis ! Cochez « Revenus des locations meublées non professionnelles » au moment de choisir vos types de revenus (étape 3 de la déclaration en ligne). Puis reportez les revenus annoncés pour ces plateformes de location immobilière à la ligne 5ND. Cette ligne est synonyme de régime simplifié « micro-BIC », à différencier du régime réel, bien plus complexe et obligatoire pour les « gros » loueurs. Ce régime simplifié vous permet de bénéficier d'un abattement de 50% sur vos recettes. Si vos recettes ne dépassent pas 305 euros, vous ne payerez pas d'impôt sur le revenu.

Le Bon Coin, Vinted, Airbnb, Blablacar... Comment déclarer vos gains

A savoir : si vous louez votre voiture sur des plateformes de type Getaround, la démarche est similaire mais à une autre rubrique. Cochez cette fois « revenus industriels et commerciaux non professionnels » à l'étape 3, puis complétez vos revenus bruts à la case 5NP pour le régime « micro-BIC ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Les charges, pour réduire vos impôts

1AK, pour les frais professionnels

Par défaut, un abattement automatique de 10% s'applique à vos revenus d'activité, au titre des frais professionnels. Cependant, avec un barème kilométrique revu à la hausse cette année, si vous enchaînez les allers-retours en voiture domicile-travail, le calcul détaillé des frais réels peut être plus intéressant que l'option par défaut. Le fait d'utiliser un véhicule pour vous rendre au travail est l'élément décisif dans ce match frais réels VS abattement de 10%. Puis s'ajoutent les éventuels frais de déjeuner, l'entretien de vêtements professionnels, des dépenses liées au télétravail, etc. Des frais à additionner qu'il faudra alors reporter à la ligne 1AK-1BK.

Barème kilométrique : devez-vous choisir les frais réels pour réduire votre impôt 2022 ?

1GA, pour les abattements spécifiques

Vous êtes assistante maternelle, assistant familial agréé ou journaliste ? Vous pouvez soustraire l'abattement auquel vous avez le droit de vos revenus (ligne 1AJ) mais il faut aussi remplir le montant de l'abattement appliqué à la ligne 1GA. Pour éviter les erreurs, si vous inscrivez un montant à la ligne « abattement forfaitaire », le fisc vous rappelle qu'il faut « le déduire des revenus d'activité déclarés pour qu'il ne soit pas taxé ».

7UD, pour les dons aux associations

Si vous ne signalez pas au fisc que vous avez donné aux Restos du cœur, à l'AFM-Téléthon ou même à une petite association locale, vous ne profiterez pas des réductions d'impôt, de 66% (case 7UF) ou 75% (case 7UD) selon le type d'organisme. Dommage, alors que le plafond de dons profitant de la réduction à 75% est une nouvelle fois relevé à 1 000 euros en raison de la crise sanitaire. Même logique pour les dons aux partis politiques (7UH) ou encore les cotisations syndicales (7AC) : à vous de remplir ces cases si vous voulez profiter de l'avantage fiscal (réduction pour les partis politiques, crédit d'impôt pour les cotisations syndicales).

6EL (ou 6GU) pour les pensions alimentaires

Les pensions alimentaires doivent toujours être doublement déclarées : dans la catégorie ressources pour le celui qui les reçoit, dans la catégorie charges pour celui qui les verse. Si vous versez une pension à un enfant majeur non rattaché au foyer fiscal, remplissez les montants correspondants aux cases 6EL ou 6EM. La case 6GU recoupe elle de nombreux cas spécifiques : pensions aux enfants mineurs suite à une décision de justice, suite à une convention de divorce par consentement mutuel, certaines pensions versées aux parents, etc.

Déclaration de revenus : déduire une pension alimentaire, mode d'emploi

7GA, pour les frais de garde d'enfants

Vous faites garder vos enfants par une « nounou » à domicile ? Bonne nouvelle, les salaires déclarés pour tout emploi à domicile (sur Pajemploi comme sur Cesu, ligne 7DB) sont préremplis. En revanche, si vous faites garder vos enfants de moins de 6 ans à l'extérieur, chez un assistant maternel, en crèche, en périscolaire ou encore en centre de loisirs, il faut compléter la ligne 7GA, ou les suivantes si vous avez plusieurs enfants en bas âge. Si vous déclarez les salaires versés sur Pajemploi, le montant est renseigné par la DGFiP dans un cadre blanc séparé, mais il faut tout de même reporter ce montant à la case 7GA ! Si votre enfant est gardé en périscolaire ou centre de loisirs, il faut récupérer les reçus fiscaux auprès des organismes concernés si aucun montant n'est renseigné. Ces frais de garde ouvrent droit à un crédit d'impôt équivalent à 50% des dépenses et pouvant grimper jusqu'à 1 150 euros par enfant.

7EA (ou 7EC, 7EF...) à partir du collège

Une fois sortis de l'école élémentaire, les enfants à charge vous permettent à nouveau de profiter d'un avantage fiscal, certes moindre. La ligne 7EA-7EF, à la rubrique « réductions et crédits d'impôt », vous permet de bénéficier d'une réduction de 61 euros par collégien, 153 euros par lycéen et 183 euros par étudiant.

Attention : liste non exhaustive !

La liste des montants préremplis s'allonge au fil des années suite à la mise en place du prélèvement à la source : les revenus des professions indépendantes sont désormais préremplis, tout comme les heures supplémentaires défiscalisées. Malgré tout, la liste des lignes non préremplies reste (très) vaste : impossible de lister l'ensemble des cases tant les situations fiscales sont multiples. Dans la catégorie des « cases qui permettent de baisser l'impôt » n'oubliez pas non plus de :

  • Cocher la case ØRA si vous n'avez pas de téléviseur à votre domicile, pour éviter de payer la redevance audiovisuelle.
  • Cocher la case 2OP, pour les revenus du capital, si vous êtes non imposable, ou si le fisc vous signale que vous avez intérêt à la cocher en fin de déclaration.
  • Déclarer vos pertes éventuelles à la ligne 2TU-2TY si vous avez investi dans les prêts participatifs (crowdlending).
  • Déclarer vos pertes boursières si vous avez uniquement réalisé des moins-values en 2021, à la case 3VH.
  • Déduire les versements d'épargne retraite effectués sur vos Perp ou Madelin ligne 6RS, ou 6NS sur les tous nouveaux plans d'épargne retraite (PER) individuels.
  • Cocher la case T si vous remplissez toutes les conditions de la définition de « parent isolé ».

Corriger ? C'est possible !

Vous avez oublié de cocher ou de remplir l'une des cases ci-dessus ? Pas de panique : vous pouvez corriger votre déclaration à votre guise, même si vous l'avez déjà validée, jusqu'à la date limite dans votre département.

Et, même une fois dépassée cette échéance, vous pourrez encore corriger votre déclaration tant que le formulaire est accessible - jusqu'à la fin juin - sur impots.gouv.fr. Passée la date limite, cette manipulation devrait engendrer une déclaration corrective. Mieux vaut tard que jamais.

Jusqu'à quand pouvez-vous déclarer vos revenus ?