Sans plafonnement du prix par le gouvernement, la facture de gaz des clients des tarifs réglementés (ou indexé sur eux) aurait exploser de 60% en janvier. Une bonne nouvelle mais qui en cache une mauvaise : les prix réglementés disparaîtront au 30 juin 2023...

Les tarifs réglementés du gaz ont augmenté de 15% en janvier après un gel des prix de 14 mois décidé par le gouvernement. Si cette hausse va nécessairement avoir un effet sur le niveau des factures, entre 10 et 475 euros par an selon le contrat souscrit, celle-ci aurait pu être pire.

Sans plafonnement du prix, « le niveau moyen des tarifs réglementés de vente au 1er janvier 2023, aurait été supérieur de 66,4% HT, soit 60,9% TTC par rapport au niveau des tarifs mis à jour et applicables 1er janvier 2023 », écrit la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué ce vendredi. Bonne nouvelle néanmoins, ces mêmes TRV auraient baissé de 16% par rapport aux tarifs théorique du mois de décembre 2022.

Une répartition inégale de la hausse des prix

Si la hausse annoncée pour janvier est de 15%, dans les faits, celle-ci est variable en fonction du contrat souscrit : 5,85% en myenne pour un abonné Base, avec un usage cuisson et consommation inférieure à 1 000 kWh par an, et 15,3% pour les clients B1 que se chauffent en plus au gaz. Les premiers cités verront leur facture annuelle passer de 171 à 181 euros quand les seconds vont voir la leur augmenter de 222 euros par an, soit 18,50 euros par mois. Au total, il faudra donc débourser 1 675 euros avec ce type de contrat, soit plus de 139 euros par mois.

Au milieu, les foyers de catégorie B1 (cuisson et chauffage de l'eau) voient le prix de leur tarif réglementé grimper de 10,51% en moyenne quand les petites copropriétés dont la consommation annuelle est comprise entre 30 000 kWh et 150 000 kWh seront augmentées de plus de 16,92%. La hausse annuelle est respectivement de 39 euros et de 475 euros.

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Malgré cette hausse, si vous êtes aux tarif réglementé, ne changez pas forcément d'offres, car, contrairement à l'électricité dont les 15% de hausse seront effectifs en février, la marche arrière sera impossible.

En effet, le tarif réglementé du gaz va disparaître au 30 juin 2023, sauf si le gouvernement intervient. En l'état des choses, si vous ne faites rien d'ici au 30 juin 2023, vous serez automatiquement basculé sur une offre de marché proposée par Engie à partir du 1er juillet. Cette disparition du TRV du gaz fait suite à la loi énergie-climat du 8 novembre 2019 qui est venue confirmer une décision du Conseil d'Etat de 2017.