Une étude récente de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution de la Banque de France prévoit une augmentation des primes d'assurance habitation de 130 à 200% d'ici 30 ans. La raison de ses prévisions pessimistes : la hausse continue des températures depuis plusieurs années et les effets de la sécheresse sur les logements. Les régions Paca et Occitanie sont particulièrement touchées...

Le prix des cotisations d'assurance multirisques habitation va augmenter dans les prochaines années, affirme le comparateur Assurland.com qui insiste sur la hausse de 33% des prix depuis 10 ans en France. La raison de ses prévisions pessimistes : la hausse continue des températures depuis plusieurs années. « Un phénomène qui aura de lourdes conséquences tant son poids financier sur le régime d'indemnisation des catastrophes naturelles est exponentiel, écrit le comparateur. Les régions du Sud-Est, particulièrement exposées aux aléas météorologiques (sécheresse, épisodes cévenols...), affichent d'ailleurs les augmentations les plus importantes, avec respectivement +33,3% et +40,6% en PACA et Occitanie. »

Une hausse des primes d'assurance de 130 à 200% d'ici 30 ans

Une étude récente de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution de la Banque de France prévoit une hausse des primes d'assurance habitation de 130 à 200% d'ici 30 ans. Selon nos informations, cette augmentation devrait passer via la taxe Catnat, prélevée sur les contrats auto et habitation. Celle-ci devrait grimper de 12 à 18% d'ici 2025. « Une mesure impopulaire, qui ferait immédiatement grimper la facture des assurés, mais à laquelle on pourra difficilement échapper au vu des finances du régime », confirme Assurland.com.

Les dommages liés au dérèglement climatique sont de plus en plus coûteux. Sur la période 2016-2020, les catastrophes naturelles ont coûté près d'un milliard d'euros de plus par an que pour la période 2011-2015, pour s'établir à une moyenne de 1,7 milliard. Selon France Assureurs, l'organisme qui regroupe une large partie de la profession, il faut compter 43 milliards d'euros de dommages cumulés d'ici 2050. Résultat, les compagnies d'assurance anticipent le risque (contrats à un tarif prohibitif) ou refusent de couvrir des zones trop exposées.

Assurance auto : économisez jusqu'à 340 € grâce à notre comparateur en ligne

Outre la prévention, certains assureurs estiment aussi qu'il faut que le niveau de cotisation corresponde mieux au risque réel. Soit la fin de la mutualisation si chère au système français.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40%