Rien de tel que de partir en vacances l'esprit libre. Avez-vous pensé à assurer la maison avec piscine que vous avez réservé cet été ? Avez-vous pensé à modifier votre contrat multirisques habitation avant de louer votre logement ? MoneyVox vous explique tout.

L'heure des vacances d'été approche à grands pas. Pour leurs congés, les Français privilégient avant tout la location (60%) que ce soit entre particuliers (31%) ou via un organisme spécialisé dans la location de logements (29%) comme Airbnb ou Gîtes de France, selon une étude Harris Interactive de février 2022. Au moment de boucler votre valise, une dernière question : êtes-vous bien assuré pour passer des vacances sereines ? MoneyVox fait le point.

Assurer une location saisonnière est-il obligatoire ?

Pour le propriétaire, la réponse est est non car le contrat d'assurance multirisques habitation n'est pas obligatoire en France contrairement à l'assurance auto par exemple. Pourtant, il est fortement recommandé de se protéger. Vous pouvez même opter pour un contrat adapté à vos pratiques locatives.

Côté locataire temporaire, il n'existe aucune contrainte d'être assuré bien que le propriétaire puisse vous demander une attestation d'assurance comme condition à la validation de votre réservation. Il peut s'agir d'une preuve de responsabilité civile ou d'une assurance dédiée. Le comparateur Le Lynx explique que si le locataire et le propriétaire ne possèdent pas de garanties d'assurance pour le logement de vacances, il est possible de souscrire à une assurance temporaire qui les couvrira uniquement le temps du séjour.

On trouve aussi la garantie d'assurance villégiature. Cette dernière est une clause ou une option de votre contrat multirisques habitation qui couvre justement les locations de vacances ou des séjours inférieurs à trois mois.

L'assurance responsabilité civile villégiature couvre les dommages qui sont causés le plus souvent par :

  • Vous ;
  • les membres de votre famille, notamment vos enfants si vous vivez sous le même toit ;
  • vos animaux domestiques ;
  • éventuellement baby-sitter, femme de ménage ou jeune fille au pair.
Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Pour l'activer, il faut fournir certaines informations à son assureur :

  • L'adresse de la location ;
  • les dates du séjour ;
  • les caractéristiques du logement pour évaluer les risques.

En cas de location à l'étranger, il est conseillé de consulter sa compagnie d'assurance. Le prix de l'assurance diffère selon le niveau de couverture et le contrat en cours chez son assureur.

Airbnb, Gîtes de France : quelle assurance ?

Airbnb propose le système AirCover qui comprend la responsabilité civile et une garantie dommages à hauteur de 1 million de dollars (942 250 euros au 27 juin) si le logement mis en location est endommagé par un voyageur durant un séjour réservé sur Airbnb. Ce programme ne se substitue pas à l'assurance habitation classique qui reste conseillé. Côté locataire, la protection et l'assurance des clients au sein du logement est comprise dans le tarif payé lors de la réservation.

De son côté, Gîtes de France exige de ses loueurs une responsabilité civile en cas d'incendie, dégât des eaux ou problème de voisinage.

Que faire en cas de sinistre ?

En cas d'accident, d'incendie ou encore de dégât des eaux durant son séjour, le locataire doit prévenir le propriétaire du bien et son assureur le plus rapidement possible par lettre recommandée.

Assurance habitation : comparez votre contrat