Les taux des fonds en euros pour l'année 2022 pourraient bien tutoyer les 2%, comme le Livret A, selon une étude du cabinet Facts & Figures publiée ce mardi 30 août. Mais pour y arriver, les assureurs devront piocher dans leurs (riches) réserves.

« Au regard de ces différents paramètres et avec toute l'humilité inhérente au fait de poser une prévision, Facts & Figures estime que le taux moyen de la profession pourrait se situer entre 1,60% et 2% en 2022 », explique le cabinet dans sa nouvelle étude parue ce mardi. Mais pour pouvoir servir ces taux plus attractifs sur les fonds en euros, les assureurs devront piocher dans leurs réserves, et notamment dans la provision pour participation aux bénéfices (PPB) qui permet aux assureurs de mettre de côté des milliards d'euros pour lisser les rendements de leurs contrats.

Consensus d'experts pour un rendement proche de 2% en 2022

Dans une récente interview accordée à Moneyvox, Gildas Robert, Senior partner Actuarial & Financial Services chez Optimind avait déjà anticipé cette solution avec une rémunération des fonds en euros susceptible d'atteindre entre 1,80% et 2% en 2022.

Les assureurs pourraient ainsi venir concurrencer le taux actuel du Livret A, passé à 2% au 1er août, et ainsi éviter un retrait massif des fonds en euros dans les contrats d'assurance vie. Une préoccupation que partage Facts & Figures. « L'enjeu est d'éviter des sorties en hausse sur les fonds en euros au printemps 2023 suite à l'annonce des taux 2022 », relate le cabinet dans son dernier baromètre. Actuellement, « les sorties sont normales sur un fonds en euros, de l'ordre de 6 à 10% des encours ».

Livret A, PEL, assurance vie... En combien d'années allez-vous doubler votre épargne sans risque ?

Des taux au-dessus de 2% pour les contrats phares

L'année dernière, le taux moyen des fonds en euros sur le marché de l'assurance vie s'élevait à 1,28% même si certains contrats ont servi une rémunération bien supérieure RES Multisupport de la MACSF à 2,10% et Garance Epargne à 2,75%. Facts & Figures rappelle cependant dans son étude que « net d'inflation et de prélèvements sociaux, le rendement moyen des fonds en euros classiques des contrats d'assurance-vie individuelle s'est établi à -0,71% en 2021. Sur les cinq dernières années (2017-2021) de -0,05% ».

Si le taux moyen atteint ou se rapproche des 2% cette année, cela voudra dire que les plus gros contrats pourraient bien servir des rendements supérieurs à ce taux. N'oubliez toutefois pas que les cotisations sociales (17,2%) s'appliquent systématiquement : ainsi il faudra s'approcher de 2,4% pour qu'un fonds en euros batte les 2% nets d'impôts sur l'année 2022.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Une bonne nouvelle tout de même pour les épargnants face à l'inflation galopante. Les prix à la consommation ont progressé de 6,1% sur un an en juillet, selon l'Insee, et devraient dépasser les 7% d'augmentation d'ici la fin de l'année.

Faut-il boycotter l'assurance vie et préférer le Livret A ?

Redonner confiance aux épargnants

L'un des enjeux 2022 pour les compagnies d'assurance, selon Facts & Figures, est donc de rassurer les épargnants sur la pertinence des contrats d'assurance vie « pour le grand public, le Livret A constitue un point de repère en termes de rémunération de l'épargne. Le développement des unités de compte par la profession a été réalisé en s'appuyant sur les clientèles patrimoniales et gestion privée. La clientèle grand public a une culture financière limitée. Pour elle, l'assurance vie est synonyme de fonds en euros et de placement garanti ».

Au premier semestre, 12,4 milliards d'euros ont été collectés sur les contrats d'assurance vie, en hausse de 2,8 milliards d'euros comparé à la même période de l'année 2021. La part des unités de compte, des supports plus risqués mais potentiellement plus rentables que les fonds en euros, s'établit à 40% depuis le début de l'année 2022.

Comparez les meilleurs contrats d'assurance vie