La garantie du capital de départ est la notion à laquelle les détenteurs d'une assurance vie sont le plus sensibles pour choisir un contrat (60%). Elle ne ressort en revanche qu'en troisième position (46%) parmi les titulaires d'un contrat d'assurance vie en ligne. Pour eux, le premier critère de choix est celui des frais, selon une récente étude de Placement-Direct.

Des frais limités plutôt que la garantie en capital. Dans une nouvelle étude publiée le 9 juin dernier, Placement-Direct a mandaté l'Ifop pour sonder le comportement des épargnants en assurance vie, détenant plus de 30 000 euros d'encours. Il ressort de cette enquête que la garantie du capital de départ est la notion à laquelle les détenteurs d'une assurance vie sont le plus sensibles pour choisir un contrat (60%). Mais parmi les titulaires d'un contrat en ligne ce critère se place en troisième position (46%). Le premier critère de choix retenu par les souscripteurs d'un contrat en ligne est celui des frais sur les versements (55%) suivi de très près par les frais annuels de gestion (54%).

Frais de l'assurance vie : quels sont les coûts à prévoir ?

« Cette sensibilité aux frais des épargnants digitalisés peut s'expliquer par leur meilleur niveau de connaissance de la tarification appliquée en assurance vie. Ainsi, 42% d'entre eux estiment bien connaître le niveau de frais de leur contrat contre seulement 24% pour l'ensemble des détenteurs d'un contrat d'assurance vie », souligne Placement-Direct dans un communiqué. Un pourcentage qui pourrait encore augmenter grâce à la mise en place (depuis le 1er juin) d'un tableau récapitulatif des frais (droits d'entrée, frais annuels et ponctuels) sur les sites des assureurs.

Assurance vie et PER : comment profiter du nouveau tableau récapitulatif des frais

Des épargnants en ligne qui s'investissent plus

Placement-Direct a également choisi de mettre en lumière dans son étude les comportements de gestion. Les détenteurs d'un contrat d'assurance vie en ligne se montrent plus actifs puisqu'ils sont 45% (contre 32% pour l'ensemble des titulaires d'un contrat) à avoir réalisé une opération d'arbitrage sur un an et 34% (contre 24%) à l'envisager au cours des douze prochains mois.

Autre enseignement de cette étude : les détenteurs d'un contrat d'assurance vie en ligne sont 45% à estimer que leur épargne leur rapporte plus que le niveau de l'inflation contre un tiers pour l'ensemble des répondants. « Le contexte inflationniste a également un impact sur la gestion de leur contrat. 56% des détenteurs d'une assurance vie en ligne ont modifié la manière de gérer leur contrat - en s'investissant plus ou en recherchant davantage de conseils - contre seulement 40% pour l'ensemble des épargnants interrogés », indique Placement-Direct.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Pour rappel, selon les estimations de l'Insee, le taux d'inflation pourrait atteindre 5,4% sur un an en juin. Une hausse des prix qui mine le rendement de l'épargne mais qui peut être contrebalancée par des placements en unités de compte comme les SCPI, plus risqués que le fonds euros garantie en capital, mais potentiellement plus rémunératices.

Le comparatif des offres d'assurance vie