EXCLUSIF. Près de 40% des foyers français ont placé une partie de leurs économies en assurance vie. Au niveau des sommes concernées, ce placement bat tous les records : 1 748 milliards d’euros sont investis sur le fameux « couteau suisse de l’épargne » ! Une aubaine pour les banques et assureurs, qui en profitent pour se servir abondamment sur chaque nouveau versement.

3,57 milliards d’euros prélevés à l’entrée chaque année

Une poignée d’assureurs monopolisent la collecte d’assurance vie : le top 10 des plus gros gestionnaires accaparent 80% de l’épargne placée en assurance vie selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA). Cette concentration se constate aussi sur les 100 contrats, référencés par La Tribune de l’assurance, qui drainent les plus fortes collectes chaque année. Ils pèsent 70 milliards d’euros de collecte annuelle en 2018, soit la moitié de la collecte brute globale ! MoneyVox s’est basé sur ce top 100 pour estimer combien les épargnants paient chaque année au titre des frais d’entrée sur l’assurance vie.

Retrouvez la méthodologie et l’intégralité de notre étude : « Les frais sur versement en assurance vie », MoneyVox, juin 2020

Résultat : 3,57 milliards d’euros selon notre estimation ! Alors que les frais d'entrée s'élèvent en moyenne à 2,81%, ce sont les clients « grand public », ceux qui négocient peu ou pas leurs frais de versement, qui paient la facture la plus salée : 1,75 milliard d’euros sur l’année 2018 selon nos calculs. Seuls les clients les plus aisés ou ceux qui acceptent d’investir fortement en unités de compte (UC), support plus risqué que le traditionnel fonds en euros, disposent réellement d'une marge de négociation sur ces frais. MoneyVox estime ainsi les frais d’entrée réellement facturés à 1,02 milliard en un an sur les contrats patrimoniaux, ceux proposés par les conseillers en gestion de patrimoine, par les agents généraux d’assurance, ou qui nécessitent de verser plus de 10 000 euros, par exemple, dans une grande banque. Sur les contrats les plus « haut de gamme », catégorisés « banque privée », le rabais sur les frais d’entrée est monnaie courante mais les versements sont imposants, ce qui explique la facture annuelle estimée à 804 millions d’euros.

Lire aussi, sur notre étude exclusive : 2 ans de rendement perdus à cause des frais sur versement !

3% de frais à l’entrée sur les 10 plus gros contrats

Floriane, Predissime 9 et Espace Liberté 2 et 3, commercialisés par le Crédit Agricole, Cachemire 2 (La Banque Postale), Multiplacements 2 et Privilège (BNP Paribas), LCL Vie, Ebène et Séquoia (Société Générale) ou encore Millevie Premium (Caisse d’Epargne) : les 10 contrats ayant enregistré les plus gros versements en 2018 affichent dans leurs conditions générales un niveau maximum de frais sur versement de 3,9%, en moyenne. En prenant en compte la négociation en agence, MoneyVox estime à 3% les frais réellement facturés sur ce « top 10 » de l’assurance vie. Les contrats les plus populaires sont donc loin d’être les moins chers.

Lire aussi : Les 10 contrats les plus populaires sont-ils les plus rentables ?

3 contrats d’assurance vie à 0% dans le top 100

Face à la concurrence des courtiers et banques en ligne, qui font depuis plusieurs années de l’absence de frais sur versement l’un de leurs principaux arguments de vente, le marché évolue. L’exemple le plus évocateur est celui de l’emblématique association d’épargnants Afer : les frais sur versement sont ainsi tombés à 0,5% (contre 2% précédemment) sur le fonds en euros, et à 0% sur les supports en UC. A l’image de l’Afer, la MACSF, la Maif ou encore l’assureur Pro BTP affichent une tarification maximale modérée (1% ou 1,50%) dans leurs conditions générales. Mais cette politique reste l’exception qui confirme la règle d’un maximum élevé, pour se préserver une marge de négociation si les épargnants réclament un rabais.

Crédit auto : trouvez le meilleur prêt pour votre voiture !

Dans le top 100 des contrats qui collectent le plus, seuls 3 assurances vie intègrent des frais d’entrée à 0% dans leurs conditions générales. Dommage : le plus populaire des trois, Livret Vie, de la Macif, n’est désormais plus commercialisé. Restent le contrat Multi Vie, son successeur à la Macif, et un contrat d’assurance vie en ligne, Mes-Placements Liberté. S’ils font, petit à petit, bouger les lignes, les courtiers et banques en ligne n’ont pas encore bousculé la domination des grands réseaux bancaires.

Voir par ailleurs un comparatif d’assurances vie sans frais sur versement