L’assureur Axa va « poursuivre la transformation de l’offre alternative au fonds euros ». Voilà l’un des quatre grands axes stratégique d’Axa en France à l’horizon 2020. La société a donc annoncé en début de semaine le lancement de nouveaux fonds immobiliers et un assouplissement de l’accès à la gestion sous mandat en 2016.

En 2015, de janvier à octobre, Axa a réalisé 40% de ses 7 milliards d’euros de collecte brute sur les unités de compte (UC). Une dynamique que l’assureur compte poursuivre lors des prochaines années. Pour cela, Axa s’appuie déjà depuis 2011 sur son mécanisme de bonus de rendement, bonifiant la rémunération du fonds en euros en cas d’investissement suffisant en UC. Mais l’assureur veut aller plus loin : continuer à « aider les épargnants à sortir du fonds en euros », afin de « devenir l’assureur numéro un en matière de collecte sur les supports en unités de compte (montant des unités de comptes collectées rapporté à la collecte globale) ». Cet objectif fait partie de ses ambitions à l’horizon 2020 pour son activité épargne, et doit aider Axa à atteindre le cap des « 10 milliards d’euros » de collecte annuelle en épargne individuelle.

Axa se distingue déjà par un important taux d’unités de compte dans ses encours d'assurance-vie (24% à la fin 2013) selon les statistiques récemment dévoilées par le cabinet Facts & Figures, mais l’assureur reste devancé par BNP Paribas (27%) sur ce terrain.

Lire à ce propos : BNP Paribas, Axa et Aviva champions des unités de compte

Fonds immobilier : un second OPCI

Concrètement, cette volonté passe par le développement d’alternatives au fonds en euros. Principale annonce d’Axa : le lancement « avant l’été 2016 » d’un second OPCI (organisme de placement collectif immobilier) grand public, après Axa IM real Assets en 2012, qui affiche lui 107.000 clients pour 1,3 milliard d’euros d’encours. « Son orientation sera différente du premier et axée sur le ''socialement utile'', avec des investissements dans la santé (clinique, Ehpad, maisons de retraite), dans les résidences étudiantes ou les crèches », développe l'assureur dans son communiqué.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 400 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) ne sont pas en reste. Axa a ainsi lancé une nouvelle SCPI en octobre dernier, via sa filiale Drouot Estate, et annonce une stratégie plus offensive sur ce segment : « Les SCPI sont déjà distribuées dans le réseau spécialisé des agents généraux prévoyance et patrimoine et le seront à compter du 1er janvier 2016 également auprès du réseau Axa épargne et protection, le réseau salarié spécialisé d’Axa France. »

Ouverture plus large de la gestion sous mandat

L’assureur annonce par ailleurs la « gestion pilotée accessible à tous en 2016 ». A ce jour « réservée aux clients les plus fortunés », ceux dont le contrat compte plus de 300.000 euros, la gestion sous mandat ne sera pas réellement ouverte à tous. L’assureur conserve une limite, même si elle sera effectivement bien plus basse qu’aujourd’hui, avec « une souscription possible dès 10.000 euros » sur les « principaux contrats d’assurance-vie Axa », c’est-à-dire Arpèges, Figures Libres, Excelium, Odyssiel, etc.

Les quatre profils de gestion qui seront accessibles à ces clients seront résolument orientés vers les UC, avec un profil prudent aux 40% de l’encours investis sur ces fonds risqués, et un profil dynamique à 100% en UC.

Lire aussi : Quelles différences entre SCI, OPCI et SCPI dans l’assurance-vie ?