Dans un rapport publié ce lundi, l'agence de notation Standard & Poor's souligne que les taux d'intérêt bas constituent le « risque numéro 1 » pour les sociétés d’assurance-vie en Europe dans les années à venir.

Les taux d'intérêt devraient rester faibles durablement selon ses économistes de l'agence de notation américaine Standard & Poor’s. Et ils auront des répercutions, négatives, sur les résultats financiers des assureurs européens selon l’agence de notation. Cette dernière précise toutefois dans son communiqué que son rapport se limite à une analyse économique, et qu’aucune décision concernant la notation du secteur n’a été prise (1). L’agence ajoute également que les régulateurs des différents pays et les assureurs eux-mêmes ont réagi à cette menace, notamment en diversifiant leurs produits. S&P fait probablement référence aux incitations à investir sur les supports en unités de compte, qui ne comportent pas de garantie en capital à la différence du fonds en euros.

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 300 € grâce à notre comparatif des assurances vie

En avril, Standard & Poor’s avait déjà publié un rapport anticipant de faibles revenus pour les sociétés d’assurance-vie en France pour les cinq prochaines années : « Avec un environnement de taux aussi bas, qui se traduit de façon graduelle dans les rendements des assurés, on voit que reproduire la performance 2014 risque d’être très difficile », soulignait dans une vidéo Lotfi Elbarhdadi, de Standard & Poor’s Paris. « La rentabilité [des sociétés, NDLR] est appelée à baisser progressivement, le secteur pouvant selon notre analyse retrouver l’équilibre vers 2020. »

(1) L’assureur AG2R La Mondiale a paradoxalement communiqué ce lundi sur le relèvement de sa note par S&P, de BBB+ à A- perspective stable.