La fédération européenne de l’assurance a récemment livré des statistiques 2013 sur l’assurance-vie dans une trentaine de pays du continent. Les Européens versent en moyenne 1.124 euros par an sur leur assurance-vie, les Français environ 1.800 euros.

Pour réaliser cette comparaison, Insurance Europe se base sur le montant total des cotisations brutes et sur le nombre d’habitants dans chaque pays : les chiffres évoqués ne représentent donc pas la moyenne des versements réalisés par les détenteurs de contrats. Mais ces statistiques confirment tout de même la place privilégiée de l’assurance-vie en France, du moins plus qu’en Italie ou en Allemagne par exemple, les voisins d’outre-Rhin ne versant pas plus de 500 euros par an. En revanche, comme en 2012, les Britanniques cotisent toujours plus que les Français : 2.200 euros environ chaque année. Des écarts qui s’expliquent par les différences de fiscalité, de systèmes de retraite, etc.

Les écarts deviennent même vertigineux lorsque l’on s’intéresse aux pays européens où les versements par habitant sont les plus élevés : 3.263 euros en Finlande, 3.310 en Suisse et même 55.877 euros au Liechtenstein, qui fait figure d'exception.

La France, un sixième de la collecte européenne

La donne change lorsque l’on compare les montants globaux des cotisations. La collecte brute atteint 118 milliards d’euros en France, uniquement devancée par le Royaume-Uni (172 milliards) et assez loin devant l’Allemagne (90,8 milliards). La France représente ainsi un sixième de la collecte globale en Europe, de 667 milliards en 2013.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Le montant des versements a progressé en France en 2013, de 4,8% contre 3,1% dans les 32 pays étudiés. En Europe, cette progression est régulière depuis 2011. Mais les résultats évoqués restent loin des près de 750 milliards d’euros de cotisations recensées en 2007, avant la crise des subprimes.

Des retraits en baisse en France

Les retraits sur les assurances-vie ont pour leur part atteint un pic en 2012 en Europe, année où ils flirtaient avec les 650 milliards. En 2013, ils ont diminué de 2,6% pour s’établir à 626 milliards d’euros. Cette érosion des retraits s'avère particulièrement nette en France où leur montant a diminué de 9,7% en un an.

Une tendance qui s’est clairement confirmée en France en 2014 avec 21,3 milliards d'euros de collecte nette sur l’assurance-vie sur les onze premiers mois de l'année selon la FFSA, membre d’Insurance Europe. Sur l’année 2013, la fédération européenne constatait une croissance à la fois portée par la valeur sûre, les fonds en euros, à capital garanti, et par le net développement des supports en unités de compte.