A l’occasion de la Semaine de la finance solidaire (du 9 au 16 novembre), la Carac sillonne les routes de France. Accompagnée de l’association « Solidarités Nouvelles face au Chômage », la mutuelle spécialisée dans les produits d’épargne explique au grand public comment la finance solidaire apporte des réponses concrètes à la problématique de l’emploi.

La « tournée » de la Carac a déjà fait escale à Lille et Rennes la semaine dernière, elle est cette semaine à Bordeaux et Toulouse. Regroupés au sein d’une caravane blanche et bleue, plusieurs acteurs de la finance solidaire, nationaux et locaux, travaillent main dans la main et interpellent les passants sur une manière différente d’épargner.

« On s’aperçoit qu’un grand nombre de particuliers ne connaissent pas l’économie solidaire. Notre objectif est de les sensibiliser sur le pouvoir de leur épargne » explique Javotte Spielmann, responsable de la communication de la Carac. La mutuelle d’épargne est à l’origine de cette campagne de sensibilisation, en partenariat avec l’association Solidarités Nouvelles face au Chômage (SNC). « Nous vivons une époque où le chômage ne cesse d’augmenter et peut tous nous toucher ou toucher nos proches » poursuit Javotte Spielmann, « nous sommes ici pour faire passer le message qu’il existe un moyen, grâce à son épargne, de soutenir l’emploi ».

Deux assurances-vie solidaires

La Carac, qui s’autoproclame « première mutuelle d’épargne » (1), a collecté l’année dernière près de 100.000 euros de dons grâce à ses solutions d’épargne de partage. La mutuelle propose à ses épargnants deux produits d’assurance-vie solidaire : Entraid’Epargne Carac et Carac Profiléo. La première assurance-vie, Entraid’Epargne Carac, est un contrat en euros qui a offert un taux de rendement net de 4% en 2011. 1% de tous les versements sont reversés à une association choisie par l’épargnant.

La seconde, Carac Profiléo, est une assurance-vie multisupport avec une option solidaire identique à celle d’Entraid’Epargne Carac. « Nos épargnants ont le choix entre nos cinq associations partenaires pour reverser leurs dons » détaille Javotte Spielmann, mais la majorité des adhérents aux contrats d’assurance-vie optent pour l’association « Mécénat Chirurgie Cardiaque » qui finance des opérations coûteuses à des enfants défavorisés. « Cette association fonctionne très bien car elle vous prend par les sentiments. Personne ne peut rester insensible aux malheurs des enfants. C’est beaucoup plus difficile de parler du chômage, c’est moins vendeur », regrette la salariée de la Carac. C’est pourtant l’objectif de la mutuelle avec cette opération de communication.  

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

130 emplois créés chaque année par SNC

Pour l’occasion, la mutuelle s’est entourée de plusieurs acteurs qui agissent pour l’emploi dans leur région, son association partenaire SNC en tête. Solidarités Nouvelles face au Chômage est une des cinq associations qui bénéficient des 1% des versements de l’assurance-vie de la Carac. « Cet argent nous sert à financer la création de postes et à accompagner des demandeurs d’emploi », précise Aurore Soidot, chargée de développement. L’action de l’association est très concrète dans la lutte contre le chômage : grâce à son réseau de 1.300 bénévoles, plus de 2.200 demandeurs d’emploi sont accompagnés chaque année et 130 emplois sont créés par an. « Nous créons des emplois uniquement dans le secteur non-marchand, pour des associations qui n’ont pas les moyens financiers d’embaucher » détaille Aurore Soidot, « ces emplois s’adressent aux personnes qui n’arrivent pas à trouver du travail. La moyenne d’âge des bénéficiaires tourne autour des 45 ans mais nous aidons de plus en plus de jeunes extrêmement diplômés qui ne parviennent pas à rentrer sur le marché du travail et de seniors expérimentés ».

Les emplois créés par SNC sont des contrats à durée déterminée de 6 mois renouvelables. « Par la suite 50% des postes sont pérennisés » assure la chargée de développement de l’association. 13% des ressources de l’association proviennent de la finance solidaire, de la Carac et du Crédit Coopératif, le reste est issu de dons de personnes physiques ou morales. « L’intérêt de nos produits d’épargne solidaire », résume Javotte Spielmann, « c’est qu’ils engagent les épargnants sur autre chose qu’un don ponctuel, ils les engagent sur la durée d’utilisation de leur assurance-vie ». Un plus pour les associations bénéficiaires qui s’assurent ainsi des ressources régulières afin de sécuriser leurs actions.

(1) Au 31 décembre 2011, la Carac comptabilisait 51 millions d’euros d’encours, 332.750 adhérents et 8,5 milliards d’euros d’actifs.