La collecte nette d'assurance-vie (versements moins retraits) en France est redevenue positive en juillet, à hauteur de 400 millions d'euros, après quatre mois consécutifs dans le rouge, selon un communiqué publié mercredi par l'Association française de l'assurance (Afa).

Depuis le début de l'année, seul le mois de février avait jusqu'alors affiché une collecte nette positive, selon les chiffres de l'Afa, qui réunit les deux principales fédérations d'assureurs, la Fédération française de sociétés d'assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (Gema).

La collecte nette depuis le début de l'année reste néanmoins largement négative (-4,2 milliards d'euros). Sur la même période, le Livret A et le Livret de développement durable (LDD), dont les plafonds seront relevés mi-septembre, ont pour leur part enregistré une collecte nette positive de 15,2 milliards d'euros.

Dans le détail, pour l'assurance-vie, les versements ont augmenté de 12,6% en juillet comparé à juin, pour s'établir à 10,7 milliards d'euros. Dans le même temps, les prestations (ou retraits) ont reculé de 2,9%, à 10,3 milliards d'euros. Le total des sommes placées en assurance-vie en France atteignait 1.366,2 milliards d'euros fin juillet, un niveau très supérieur à l'encours placé sur le Livret A et le LDD (302 milliards d'euros).

L'assurance-vie fait face à un environnement très défavorable depuis le deuxième semestre 2011. Il est lié à la conjonction de l'aggravation de la crise de la zone euro qui incite les épargnants à se tourner vers des produits de court terme et aux départs à la retraite des « baby-boomers » qui augmentent mécaniquement les retraits.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 3% de rendement

En outre, les banques mettent en avant la commercialisation de leurs produits dits de bilan, principalement les livrets d'épargne fiscalisés (hors Livret A et LDD) et comptes à terme, car la nouvelle régulation renforce encore l'importance des dépôts. Le relèvement des plafonds du Livret A et du LDD fait aussi craindre au secteur des transferts de dépôts depuis l'assurance-vie vers ces deux livrets.