Selon des chiffres dévoilés jeudi par la FFSA (Fédération française des sociétés d’assurance), l’assurance-vie a subi en mars 2012 un nouveau mois de décollecte. Sur le 1er trimestre, le montant des prestations a été supérieur de deux milliards d’euros aux cotisations.

Après six mois de décollecte, d’août 2011 à janvier 2012, l’assurance-vie s’était pourtant redressée au mois de février, avec une petite collecte nette (cotisations moins prestations) de 300 millions d’euros. Mais ce sursaut a été de courte durée. En mars, les prestations ont en effet atteint, selon les estimations de la FFSA, les 10,5 milliards d’euros, tandis que les cotisations plafonnaient à 9,3 milliards.

Sur l’ensemble du trimestre, la situation de l’assurance-vie s’améliore toutefois légèrement, après un 4e trimestre 2011 historiquement mauvais. Les cotisations atteignent 31,4 milliards d’euros, contre 26,7 milliards au cours de la période précédente. Les prestations, elles, sont en baisse, à 33,4 milliards contre 35,1 milliards au cours des trois derniers mois de 2011.

Sur un an, par contre, la comparaison reste très défavorable. Au cours du 1er trimestre 2011, 36,2 milliards d’euros avaient été récoltés et 26,6 milliards retirés, pour une collecte nette de 9,6 milliards d’euros.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

Malgré ce climat peu favorable, l’assurance-vie reste néanmoins, et de très loin, le placement privilégié par les Français, avec un encours total de 1.379,1 milliards d’euros.