L'agence d'évaluation financière Fitch a estimé jeudi que des taux d'intérêts bas prolongés nuiront au secteur de l'assurance-vie, après que la Banque centrale européenne (BCE) a décidé de réduire son taux directeur à 1,25%.

Cette baisse du principal taux directeur -baromètre du coût du crédit dans les 17 pays de la zone euro- met au jour la pression sur les marges et les revenus du secteur de l'assurance-vie, indique Fitch dans un communiqué. « On s'attend à ce que les taux d'intérêt à long terme restent bas », a expliqué l'agence après la décision de la BCE.

Obligations d'Etat

Or les sociétés proposant des produits d'assurance-vie sont exposées au taux d'intérêt par les placements qu'elles font dans des obligations d'Etat ou des obligations d'entreprises.

Si les taux d'intérêt sont bas, le rendement des placements est plus faible et peut pousser les assureurs à rogner leurs marges ou à revoir en baisse le rendement promis aux assurés. Les situations diffèrent selon le profil des portefeuilles des assureurs, note Fitch. Ainsi, en Allemagne, le rendement actuel des obligations d'Etat à dix ans (Bund), de 1,9%, est inférieur aux taux garantis proposés aux assurés qui souscrivent un nouveau contrat d'assurance-vie (2,25%).

Investissez dans les PME françaises - 3 plateformes comparées

Le principe des taux garantis consiste, pour les assureurs-vie, à offrir aux assurés un taux minimum certain sur une période pour tout versement effectué avant une date butoir. En France, à l'inverse, l'écart entre les taux garantis aux assurés (1% en moyenne) et la rémunération effective versée en 2010 (3,4% en moyenne en 2010) est important, ce qui laisse aux assureurs la possibilité d'ajuster leur offre, selon Fitch.