Le leader européen des services financiers à destinations des professionnels annonce une campagne d'ouverture de son capital via la plateforme de financement Crowdcube. Prix d'une action : 138 euros.

Acte II pour Qonto. Quelques mois après avoir bouclé une levée de fonds de 486 millions d'euros, la banque des professionnels lance un nouveau tour de table. Mais cette fois, c'est à ses clients que Qonto a choisi de s'adresser, via une campagne de « crowdequity », un mode de financement participatif par actions.

Objectif premier de l'opération pour Qonto : partager son succès avec ses clients, et construire une communauté d'entrepreneurs impliqués dans la vie de l'entreprise. « Ce n'est pas l'argent qui nous intéresse, nous n'en avons pas besoin », confirme Alexandre Prot, cofondateur et CEO de Qonto, interrogé par Les Echos. « C'est un moyen de montrer que nos clients peuvent participer à cette belle aventure de la French Tech et que l'innovation n'est pas uniquement destinée aux grands fonds d'investissements internationaux ».

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 500 € grâce à notre comparatif des assurances vie

Qonto vise 1 million d'euros

Pour mener à bien sa campagne, Qonto fait appel à la plateforme britannique Crowdcube, qui a déjà permis de financer 1 300 opérations de crowdequity, pour un total de 1,4 milliard d'euros. La jeune pousse réservera dans un premier temps la possibilité d'entrer au capital à ses clients européens âgés de 18 ans et plus.

Ces derniers ont jusqu'au 19 avril pour se pré-enregistrer en ligne. Une formalité qui leur permettra d'accéder à l'investissement en avant-première. Prix d'une action ? 138 euros. Qonto, dont la valorisation actuelle est estimée à 4,4 milliards d'euros, espère lever au moins 1 million d'euros via ce dispositif.

A noter que, même dans le meilleur des cas, la fintech ne pourra pas dépasser 5 millions d'euros, soit le plafond de collecte par émetteur fixé par le règlement européen du 7 octobre 2020. Autrement dit, premier arrivé, premier servi. Prudence toutefois, avant de vous lancer : comme tout investissement dans une entreprise, l'opération n'est pas sans danger et présente un risque de perte en capital.

Compte pro : comparez les offres des meilleures banques en ligne