Le succès des livrets d’épargne réglementés ne se dément pas. L’an dernier, les Français ont placé 12,7 milliards d’euros de plus sur le Livret A et sur son cousin le Livret de développement durable et solidaire (LDDS).

Le succès des livrets d’épargne réglementés ne se dément pas. L’an dernier, les Français ont placé 12,7 milliards d’euros de plus sur le Livret A, créé il y a 200 ans, et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS).

Dans le détail, la collecte nette du Livret A, à savoir le montant des nouveaux dépôts corrigé des retraits par les épargnants, a atteint 10,08 milliards d'euros en 2018, presque autant que les 10,24 milliards d'euros de 2013. En ce qui concerne le successeur du Codevi, la collecte nette de 2018 a été de 2,62 milliards d’euros.

Le montant total placé sur ces deux supports, dont le taux d’intérêt est défini par l’Etat, a même atteint un record en 2018 à 391,4 milliards d'euros (+4% sur un an), dont 283,8 milliards d'euros d'encours sur les 55 millions de Livrets A.

Une situation a priori paradoxale puisque que le Livret A et le LDDS, qui permettent notamment de financer le logement social, ne rapporte que 0,75%. En 2018, ce sont ainsi 2,79 milliards d’euros d'intérêts qui ont été versés aux détenteurs de ces deux livrets.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Autant dire qu’avec une inflation à 1,6%, l’épargnant voit son pouvoir d’achat amputé. Oui mais voilà, ces deux livrets ont des atouts à faire valoir. Ils sont trois fois mieux rémunérés en moyenne que les livrets de banque et surtout les intérêts sont entièrement défiscalisés. De plus, l’argent est disponible à tout moment. De quoi expliquer l’incroyable succès du Livret A et du LDDS auprès des Français, dont l’aversion au risque n’est plus à démontrer.

Lire aussi : quelles alternatives au Livret A ?