Le gestionnaire du réseau électrique français RTE a rassuré ce mercredi sur l'état de l'approvisionnement électrique cet hiver. Mais le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu.

De la prévention et du calme. Malgré un niveau inédit de « vigilance renforcé », le gestionnaire du réseau électrique français RTE a diffusé un message rassurant ce mercredi lors d'une conférence de presse organisée quelques heures avant les annonces attendues d'Elisabeth Borne sur le sort du bouclier tarifaire. Il n'y a « en aucun cas » de risque que la France subisse un « black-out » cet hiver. Et ce malgré des « incertitudes » sur l'approvisionnement en gaz, la situation énergétique dans les pays voisins, l'évolution de la demande,et le rythme de redémarrage des réacteurs nucléaires français.

« Nous faisons face en France et en Europe à une situation exceptionnelle », a souligné le président de RTE, Xavier Piechaczyk. De fait, le « risque de tension » sur le réseau électrique cet hiver est grand mais sera maitrisable. « Le risque de coupure ne peut pas être totalement exclu, mais il pourrait être évité en baissant la consommation nationale de 1 à 5% dans la majorité des cas, et jusqu'à 15% dans les situations météorologiques les plus extrêmes », comme les situations de grand froid, a détaillé RTE.

Le matin entre 8h et 13h et le soir entre 18h et 20h

La période de vigilance commencera dès l'automne et portera notamment sur les mois de novembre et décembre. A son niveau chacun pourra consulter la tension nationale et/ou régionale via le site Internet EcoWatt. Il permet aussi aux particuliers et aux entreprises de se porter volontaire pour réduire leur consommation en cas de tensions, lorsqu'ils reçoivent un SMS d'alerte. Selon RTE, la très grande majorité des situations à risque se situent le matin entre 8h et 13h et le soir entre 18h et 20h.

De son côté, le gestionnaire de réseau de transport de gaz GRTGaz présentera à son tour en début d'après-midi mercredi son scénario hivernal de prévisions d'approvisionnement en gaz.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Cet hiver, la solution en France passera donc par la sobriété énergétique vantée par le gouvernement et les associations de défense des consommateurs comme la CLCV qui promeut une consommation raisonnée pour l'hiver et une température de 19 degrés dans les pièces de vie ou a minima une réduction de 2 degrés des habitudes. Comment ? En baissant ou reportant sa consommation de chauffage, d'éclairage ou de cuisson.