En prévision de l'hiver, le ministère de la Transition énergétique veut réduire la tension sur le réseau électrique en proposant une offre calquée sur le produit Tempo d'EDF. Ce contrat serait aussi distribué par les fournisseurs alternatifs sur le principe de l'« effacement tarifaire », très avantageux une large part de l'année et très coûteux lorsqu'il fait très froid.

L'offre Tempo proposée par EDF n'a jamais connait un franc succès. Selon les chiffres de la Commission de régulation de l'énergie, au 31 décembre dernier, 220 000 foyers l'avaient choisie. Une goutte d'eau comparé au 21,75 millions de ménages abonnés au tarif réglementé d'EDF.

Mais le gouvernement souhaite l'utiliser comme base à une nouvelle offre électrique pour réduire la tension sur le réseau d'approvisionnement cet hiver, Tempo est en passe de se refaire une jeunesse. Des discussions sur les contours de la future offre proposée par EDF et les fournisseurs alternatifs ont eu lieu jeudi 1er septembre au ministère de la Transition énergétique.

En quoi consiste l'offre Tempo ?

L'offre Tempo, proposée par EDF, permet donc de faire varier les tarifs de l'électricité selon les jours de l'année. 300 jours par an vous payez peu, autour de 8 centimes le kilowattheure (KwH), ce sont les jours bleus. Il y a aussi 43 jours blancs entre le 1er septembre et le 31 août où le prix est celui du tarif réglementé de l'électricité (TRV).

Mais 22 jours par an sont rouges ! Vous payez alors votre KwH 55 centimes, soit trois fois le niveau des tarifs réglementés actuels et dont l'augmentation a été plafonnée à 4% par le gouvernement depuis octobre 2021. Ces jours rouges correspondent aux périodes (entre le 1er novembre et le 31 mars, soit celle de la trêve hivernale) de forte demande et donc, souvent de grand froid.

« Il peut y avoir jusqu'à 5 jours rouges consécutifs (du lundi au vendredi s'il n'y a pas de jour férié dans la semaine) si la période de froid dure », précise EDF.

Un jour Tempo débute à 6h du matin et se termine le lendemain à 6h sur la base du système Heures pleines (6h-22h) - Heures creuses (22h-6h). Les clients sont prévenus la veille du pic par SMS, par mail ou en ligne, afin de réduire, voire couper leur consommation.

Quelles conditions pour souscrire Tempo ?

  • Avoir un compteur Linky communicant
  • Avoir un contrat d'électricité d'une puissance minimum de 9kVA
  • Avoir un mode de chauffage alternatif (poêle au bois, insert...)
  • Etre prêt à diminuer et/ou reporter la majorité de vos consommations électriques lors des jours rouges Tempo

Ce type d'offre est-il rentable pour le consommateur ?

Selon Xavier Piechaczyk, le patron de RTE, la consommation française devra baisser de 15% cet hiver pour que le réseau électrique tienne le choc. Sur le modèle de Tempo, le gouvernement veut donc inciter à l'« effacement tarifaire » en plus de la sobriété énergétique. Selon EDF, les clients Tempo actuels diminuent en moyenne de 95% leur consommation lors des jours rouges soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 13 400 foyers.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

« C'est dur les premiers temps, c'est sûr, mais une fois qu'on est bien discipliné et qu'on fait attention à ce que tous les appareils soient débranchés, c'est rentable », témoigne auprès de Franceinfo un adepte de Tempo. « Ce qui est très contraignant, c'est lorsqu'il y a cinq jours d'affilée, ça veut dire pas du tout de chauffage puisque que nous avons du chauffage électrique. On se chauffe uniquement avec un appareil à pétrole et ça nous oblige à nous limiter à l'utilisation de deux pièces dans la maison », nuance une autre.

« L'effacement tarifaire n'a jamais fonctionné nulle part, même pas aux Etats-Unis car il est plus adapté aux professionnels qu'aux particuliers », estime François Carlier, directeur général de la CLCV. Pour bien en profiter financièrement, il faut être capable « de réduire sa consommation vite et bien, donc d'être très averti de la situation du secteur et très réactif. Un seul jour rouge où le chauffage électrique fonctionne normalement et la facture explosera », explique-t-il.

Le logement doit aussi être équipé d'un mode de chauffage alternatif comme un poêle ou une cheminée. Problème, le prix des granules ou du bois s'est aussi envolé et le gain financier d'une offre type Tempo serait alors limité à moins d'une centaine d'euros par an pour une famille de 4 personnes, souligne un expert du secteur. Dans tous les cas, pour espérer faire des économies, il faudra accepter d'avoir la température de son logement diminuer de quelques degrés. « C'est à cause de toutes ses conditions que le potentiel de l'offre est limité » en termes de gain financier pour les ménages comme de succès commercial pour les distributeurs, juge François Carlier. La CLCV promeut de son côté une consommation raisonnée pour l'hiver et une température de 19 degrés dans les pièces de vie ou a minima une réduction de 2 degrés des habitudes.

La nouvelle offre d'effacement tarifaire que souhaite mettre en avant le gouvernement sera dévoilée dès la fin du mois de septembre. Interrogé par MoneyVox, le ministère de la Transition énergétique n'a pas répondu à notre demande de précision sur la date de présentation de cette nouvelle offre inspirée de Tempo.