Le ministère de la Transition énergétique a annoncé jeudi vouloir réduire la tension sur l'approvisionnement électrique en remettant au goût du jour l'offre Tempo. Une option qui permet d'obtenir des tarifs très avantageux à l'année, en échange d'un limitation de la consommation les jours de forte demande.

Le gouvernement souhaite relancer, voire élargir à de nouveaux fournisseurs, l'option « Tempo » afin de réduire la tension sur l'approvisionnement électrique. C'est ce qu'a annoncé le ministère de la Transition énergétique ce jeudi, relate le Parisien.

L'offre Tempo, proposée par EDF, permet de faire varier les tarifs de l'électricité selon les jours de l'année : plus cher les jours de forte demande, moins cher le reste du temps. Son objectif est, notamment, d'inciter à limiter la consommation, notamment, les jours de grand froid. 3 types de journées sont définis (bleues, blanches et rouges), qui comprennent chacune des heures creuses (de 22h à 6h le lendemain) et des heures pleines.

Avec ce type d'offre, les clients volontaires peuvent payer un tarif plus avantageux à l'année. En revanche, en cas de pic (les fameux jours « rouges), le prix est plus élevé que durant les autres jours de l'année. Les clients sont prévenus la veille du pic, afin de réduire, voire couper leur consommation.

Electricité : le pire des offres alternatives aux tarifs réglementés en période de crise

Pour les particuliers et les PME

L'État a prévu un appel d'offres et un budget alloué de 30 millions d'euros pour inciter les fournisseurs d'électricité à proposer ces formules, comme le fait déjà EDF. « Le gouvernement entend encourager fortement les comportements permettant de réduire les consommations aux moments les plus tendus, contribuant à réduire les tensions sur notre système électrique ainsi que les coûts », a indiqué la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Trouvez le taux le plus bas pour votre projet immobilier !

Cette offre s'adressera « à des consommateurs comme des PME flexibles qui peuvent organiser leur consommation, ou à des consommateurs résidentiels qui ont un chauffage électrique et un poêle à bois dans le salon ».