La médiation du crédit, dispositif pour venir en aide aux PME, a aidé 5 119 entreprises entre début avril et fin septembre, soit plus de huit fois plus que sur toute l'année 2019, a annoncé mardi la Banque de France.

Au total, 10 539 entreprises ont été éligibles à la médiation du crédit, « essentiellement à la suite d'un refus initial d'octroi d'un prêt garanti par l'État (PGE) », et une solution a été apportée dans 51,4% des cas, préservant ainsi 61 157 emplois, a détaillé la banque centrale française dans un communiqué. À titre de comparaison, en 2019, la médiation du crédit avait aidé plus de 600 entreprises pour environ 1 000 dossiers éligibles.

Plus des trois quarts des demandes en 2020 ont eu lieu au deuxième trimestre, au plus fort de la crise du Covid-19 et lorsqu'un confinement strict a été mis en place dans le pays. Parmi les saisines effectuées depuis avril, une forte majorité de très petites entreprises de moins de dix salariés (83,8%), dont une part importante dans les secteurs des services (54%) et du commerce (23,3%).

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

La médiation du crédit est un processus par lequel la Banque de France intervient pour les PME auprès des banques commerciales ou des assureurs crédit. Le montant des crédits demandés s'est élevé à 2,3 milliards d'euros, un montant relativement faible par rapport aux 120 milliards accordés par les PGE, « en raison du faible taux de refus des banques », estimé à 2,7%, explique la Banque de France.