Plus de 1,3 million de particuliers ont passé un ordre d'achat ou de vente sur des actions en 2020, selon l’AMF, qui vient de publier son premier tableau de bord des investisseurs particuliers actifs en Bourse.

Ce chiffre (1,34 million) est à peu près équivalent à celui de 2019 (1,39 million), année marquée par l'engouement suscité par l'introduction en Bourse de la Française des Jeux, selon le décompte de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

« Parmi ceux-ci, un peu plus de 410 000 n'avaient jamais passé d'ordre de Bourse jusqu'ici ou étaient inactifs depuis janvier 2018 », souligne l'AMF. Le pic d'activité a été constaté au premier trimestre, lorsqu’en mars et avril, en pleine tempête sur les marchés affolés par la pandémie de Covid-19, plus de 150 000 nouveaux investisseurs particuliers avaient réalisé des opérations sur les valeurs composant l'indice élargi SBF 120. Au premier semestre (qui inclut la période du confinement national de mars à mai), le nombre d'acheteurs d'actions a été nettement supérieur au nombre de vendeurs, comme au dernier trimestre 2019.

Lire aussi : Investir en Bourse, mode d’emploi

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Un boom des ETF

Sur les produits financiers cotés en Bourse autres que les actions, les particuliers ont été également plutôt actifs en 2020. Ils ont été 33% plus nombreux par rapport à 2019 à passer au moins un ordre sur les fonds indiciels cotés (ETF), qui répliquent la performance d'un panier de titres. Ces instruments sont très utilisés en période de volatilité pour couper des positions ou rentrer dans un marché. « Les certificats et warrants ont également connu un regain d'intérêt de la part des particuliers », qui ont été environ 29 000 contre 19 000 en 2019 à passer un ordre sur ces instruments financiers à terme, selon l'AMF. En revanche, une baisse a été observée sur les transactions obligataires (83 000 d'investisseurs actifs contre 101 000 en 2019).