En avril, les versements sur les contrats d'assurance sont en légère baisse au regard des chiffres enregistrés un an auparavant. Malgré tout, depuis le début de l'année, les cotisations atteignent un niveau inégalé depuis plus de 10 ans. C'est ce qu'a annoncé France Assureurs lors de son point mensuel sur les chiffres de l'assurance vie.

Malgré une baisse des cotisations de 0,5 milliard d'euros par rapport à avril 2021, les cotisations atteignent un niveau inégalé depuis plus de 10 ans. Au cours des quatre premiers mois de l'année 2022, les cotisations s'élèvent à 53,7 milliards d'euros contre 54,6 milliards d'euros en 2010. La collecte nette (versements - retraits) s'établit à 10,5 milliards d'euros, son niveau le plus élevé depuis 2011 (12 milliards d'euros).

La part d'unités de compte stable

La part en unités de compte (UC) reste inchangée. Elle représente pour le mois d'avril 39% des cotisations et 40% depuis le 1er janvier. En 2021, elle s'élevait à 39%. La collecte nette en UC s'élève à +3,1 milliards d'euros.

L'encours des contrats d'assurance vie atteint 1 847 milliards d'euros à fin avril, en croissance de +1% sur un an. « Malgré un environnement économique et financier marqué par des incertitudes, l'assurance vie continue donc de progresser. Les cotisations et la collecte nette atteignent ainsi des niveaux inégalés sur un premier quadrimestre depuis plus de 10 ans », explique France Assureurs dans un communiqué.

Une dynamique favorisée par les PER

En avril, 108 800 nouveaux assurés ont souscrit un PER auprès d'une entreprise d'assurance, soit une hausse de 100% en un an. France Assureurs dénombre également 13 600 assurés qui ont transféré d'anciens contrats vers un PER pour 345 millions d'euros. Au total, le marché des PER enregistre 122 400 assurés supplémentaires et 934 millions d'euros de versements sur le mois d'avril de cette année.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

« Si l'inflation est de retour, elle n'a pas entamé l'engouement des Français pour l'assurance vie dont le développement continue, mois après mois. Rappelons que la sécurité et la liquidité de leur investissement demeurent des déterminants essentiels du choix des épargnants », explique Franck Le Vallois, directeur général de France Assureurs. Pour rappel, selon les prévisions de l'Insee, l'inflation pourrait atteindre au mois de mai 5,2% sur un an.

La Banque de France va par ailleurs engager cet été une discussion avec les acteurs de l'assurance vie, a indiqué mardi son président François Villeroy de Galhau. Il estime que la rémunération de ces contrats doit être plus juste et plus transparente.

Assurance vie : le comparatif des meilleurs contrats