Un point de la plus haute importance figurait hier au menu de la traditionnelle assemblée générale de l'Afer, à huis clos à cause de la situation sanitaire. Les adhérents ayant participé au vote ont notamment adopté une résolution donnant le dernier mot au conseil d'administration de l'Afer pour valider définitivement ce rachat.

« Toute cession d'Aviva France requerra une consultation de l'Afer. (...) L'Afer est probablement le premier client au monde d'Aviva, et réalise plus de la moitié du chiffre d'affaires en France. » Ces propos, le président de l'Afer Gérard Bekerman les a tenus en janvier 2021, quand le repreneur d'Aviva France n'était pas encore désigné. Depuis, le groupe Aéma - rapprochement de Macif et Aésio - a signé le contrat pour le rachat d'Aviva France. Le rachat devrait être effecif d'ici fin 2021.

Les jeux sont (presque) faits... Mais l'Afer possède ce qui s'apparente à un droit de veto sur l'identité du repreneur. Or Gérard Bekerman l'a officialisé fin mai : sa préférence va à « l’Aéma », avec qui l'Afer partage « une affinité associative ». L'Afer étant une association, restait à faire valider cette position par les 760 000 adhérents.

Figurait donc au menu de l'assemblée générale annuelle, qui s’est tenue mardi 29 juin 2021 à Paris, à huis clos, une résolution d'importance. La numéro 6 : « L’assemblée générale renouvelle sa confiance au conseil d’administration pour mettre en œuvre les dispositions (...) afin de donner un avis sur l’acquisition d’Aviva France par le nouveau partenaire assureur en fonction des engagements qu’il aura pris dans l’intérêt des adhérents de l’Afer. » En clair : cette résolution revient à donner un blanc-seing ou non au président et l'Afer et à son conseil d’administration pour valider ce rachat.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Résultat : « Les 11 résolutions agrées par le Conseil d’administration de l’Afer ont toutes été adoptées à une large majorité », annonce l'Afer ce matin dans un communiqué. Dont la fameuse résolution 6. Le conseil d’administration de l'Afer peut désormais valider ce rachat sans obstacle. « Une belle histoire est désormais à l’horizon : notre futur partenaire, Aéma, est un assureur puissant, désireux d’aller de l’avant avec nous, dans le respect du vrai paritarisme », se félicite Gérard Bekerman dans le même communiqué.

Plus d'infos sur l'assurance vie Afer