L'assurance vie a connu une décollecte record de 6,5 milliards d'euros en 2020, une année où la crise du Covid-19 a bousculé les habitudes des Français concernant leur épargne. A titre de comparaison, en 2019, 21,9 milliards d'euros nets avaient été engrangés.

Cette différence historique en 2020 est le résultat d'une baisse des dépôts des assurés, et non pas d'une hausse des sommes décaissées : le public n'a déposé sur les contrats d'assurance vie « que » 116,3 milliards d'euros en 2020, contre 144,6 milliards d'euros l'année précédente.

Du côté des prestations versées aux assurés, elles ont atteint 122,8 milliards d'euros, contre 122,7 milliards d'euros déboursés en 2019. Selon le directeur général de la FFA, cette baisse des versements est liée à la fermeture des lieux de distribution lors du premier confinement et à « une forme d'attentisme qui s'est exprimé » chez les Français concernant l'épargne, et qui les a fait préférer les placements les plus liquides.

Le contraste avec le Livret A est saisissant : celui-ci n'a jamais autant attiré qu'en 2020, engrangeant 26,4 milliards d'euros net, deux fois plus qu'en 2019.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Alors que depuis le début de la crise sanitaire en mars les prestations versées aux assurés avaient dépassé chaque mois les versements collectés, la tendance s'est finalement inversée en décembre. Pour le dernier mois de l'année, les compagnies d'assurance vie ont ainsi engrangé 12,8 milliards d'euros tandis que les décaissements ont atteint 12,3 milliards, conduisant à une collecte nette positive de l'ordre de 550 millions d'euros.