Assurance vie : la MIF tombe sous la barre des 2%

Logo de la MIF
DR

Petit à petit, la MIF rentre dans le rang. Même si, avec un taux 2019 de 1,95%, l’assureur mutualiste continue de servir une rémunération supérieure à la moyenne sur son fonds en euros.

La Mutuelle d'Ivry La Fraternelle, désormais baptisée MIF, s’est un temps retrouvée au sommet des palmarès annuels des rendements des fonds en euros : 3,85% en 2013, 3,65% en 2014, 3,30% (1) en 2015… Avant un premier décrochage, pour la rémunération de l’année 2016 : 2,60%. La MIF a ensuite servi des rendements en pente douce : 2,50% en 2017 puis 2,35% en 2018. Avant un nouveau décrochage, en ligne avec l’environnement très défavorable au fonds en euros : 1,95% au titre de la rémunération de l’année 2019.

Dans un message destiné aux épargnants, la MIF souligne que cette rémunération reste « nettement supérieure à la moyenne du marché », cette dernière étant effectivement attendue autour de 1,40%. « Le taux de la MIF au titre de 2019 témoigne de notre volonté de servir correctement les épargnants, en déterminant un taux équitable, qui corresponde à la fois à leurs attentes et à la prise en compte de cet environnement de taux bas », justifie le directeur général de la MIF Olivier Sentis.

Comme ces dernières années, la mutuelle continue de mettre en avant des solutions alternatives afin d’éviter un investissement à 100% sur le fonds en euros. Son contrat historique Compte Epargne Libre Avenir est désormais commercialisé en multisupports, avec fonds euros et supports en unités de compte (UC). Et la MIF met aussi en avant Horizon Euractif, un contrat ne référençant qu’un support en UC et un fonds en euros, qui « sécurise » l’épargne au fil des années en fonction d’un objectif défini à la signature. A l’occasion de l’annonce du taux 2019, la MIF précise en outre avoir enrichi sa gamme d’UC en 2019, et propose désormais ponctuellement de l’investissement en SCPI.

Lire aussi : Le classement des taux 2019 de l’assurance vie

(1) Performances nettes de frais de gestion mais avant tous prélèvements sociaux et fiscaux.

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Janvier 2020