La plupart des assureurs français mettent en place des « politiques volontaristes de limitation de la collecte » sur les fonds en euros selon le dernier baromètre de Facts & Figures. Pour compenser, ils guident les épargnants vers les unités de compte. Sur ce point, certains assureurs ont pris de l’avance.

« Le taux d’unités de compte (UC) dans la collecte d’assurance-vie est bien remonté jusqu’à la fin de l’été 2015 », souligne le cabinet Facts & Figures dans son baromètre 2016 de l’épargne-vie individuelle, confirmant ainsi les importants flux vers les UC annoncés en 2015 par la fédération des assureurs. Toutefois, « depuis le sommet atteint de 24% en août 2015, [le taux d’UC dans la collecte brute] tend à redescendre en lien direct avec des marchés financiers moins favorables », nuance Facts & Figures.

Lire à ce propos : L’appétit pour les unités de compte faiblit

Dans son étude, le cabinet de conseil compare collecte et encours en UC des principaux assureurs du marché à la fin 2014. Résultat : en termes de collecte, Allianz, BNP Paribas et Axa se détachent.

  1. Allianz France : les UC pèsent 46,7% de la collecte (1) sur l’année 2014
  2. BNP Paribas : 38,5% d’UC dans la collecte
  3. Axa France : 28,2%
  4. Groupama : 26,3%
  5. Generali France : 20,6%

Aviva France suit à la sixième place avec 18,9% d’UC dans la collecte 2014. A l’exception notable de BNP Paribas, les réseaux bancaires parviennent eux difficilement à orienter leurs clients vers les supports en unités de compte, puisque les UC représentent environ 14% de la collecte à la Société Générale et chez CNP Assurances, l’assureur des Caisses d’Epargne et de la Banque Postale, 13% au Crédit Agricole et moins de 11% au Crédit Mutuel. Sur l’année 2014, BNP Paribas, dont les contrats sont assurés par sa filiale BNP Paribas Cardif, a collecté 4,1 milliards d’euros sur les supports en UC, soit 18% de l’ensemble de la collecte de l’ensemble du marché sur les unités de compte : le groupe bancaire a ainsi su « faire évoluer et contraindre ses réseaux à ne plus distribuer les fonds en euros que de manière parcimonieuse », juge Facts & Figures.

Ces données ne portent que sur l’année 2014 mais Facts & Figures souligne que « les meilleurs en 2014 l’étaient déjà pour la plupart en 2009 », sous-entendant que le rapport de force change peu d’une année sur l’autre. Allianz réalisait en effet déjà 35% de sa collecte en UC en 2009.

Investissez dans l'immobilier dès 1 000 €. Notre palmarès des meilleures SCPI

Les UC, près de 28% des encours de BNP Paribas

En revanche, lorsque l’analyse se porte sur masse des sommes gérées par chaque assureur, le classement est chamboulé, ce qui traduit une constance de certains établissements sur les unités de compte.

  1. BNP Paribas : les UC représentent 27,9% des encours d’assurance-vie à la fin 2014
  2. AG2R La Mondiale : 25,5% d’UC dans les encours
  3. Axa France : 25%
  4. Aviva France : 23,7%
  5. Allianz France : 21%

Suivent, parmi ceux que Facts & Figures considère comme le « premier cercle » des assureurs-vie : Generali France (20,5%), la Société Générale (19,5%) et le Crédit Agricole (17,2%). Dans le « deuxième cercle », constitué d’assureurs plus spécialisés sur un segment du marché, le contraste est encore plus flagrant entre sociétés poussant vers les unités de compte et acteurs mutualistes, plus reconnus pour leurs fonds en euros. Ainsi les UC pèsent près de 30% des encours de Swiss Life France à la fin 2014. A l’autre extrémité, les UC ne représentent que 1,8% des encours d’assurance-vie de la Maif, 5,9% à la MACSF ou 0,8% à la Macif.

Lire aussi : Les 6 astuces des assureurs pour vous faire souscrire des unités de compte

(1) Facts & Figures base son analyse uniquement sur la collecte brute, c’est-à-dire l’ensemble des versements sur les contrats, sans soustraire rachats et prestations (collecte nette).