Les adhérents de l’Afer ont voté à plus de 95% l’élaboration d’un « code de l’épargne » devant prochainement être remis au gouvernement. L’objet de ce code serait d’inscrire dans le marbre la fiscalité de l’assurance-vie. Pour le reste, lundi soir, l’assemblée générale de cette association a donné lieu à peu de surprises, la plupart des réclamations des collectifs d’opposition ayant été rejetées.

« Au nom de tous les adhérents de l’Afer (association française d’épargne et de retraite, NDLR), je lance aujourd’hui un appel au gouvernement pour qu’il s’engage à ne plus toucher au statut juridique et fiscal de l’assurance-vie, une épargne qui représente pour de nombreux citoyens les économies de toute une vie de travail », a déclaré Gérard Bekerman, président de l’Afer lors de l’assemblée générale de l’association, ses propos ayant été repris dans un communiqué de presse.

Avec 95,77% des suffrages, la résolution mandatant le président de l’Afer pour élaborer un « code de l’épargne » a en effet séduit la quasi unanimité des votants. Dans une récente interview au JDD, Gérard Bekerman annonce qu’il présentera ce code au ministre des Finances Michel Sapin début juillet. « Depuis 1981, nous avons subi 17 mesures fiscales », argumente Gérard Bekerman dans ce journal. « Il faut que cela cesse », ajoute-t-il, réclamant une stabilisation des règles en vigueur « pendant huit ans ». Ce « code de l’épargne » vise en outre à instituer « la non rétroactivité de tout nouveau dispositif juridique, social ou fiscal ». Cette demande fait notamment suite au débat relatif à l’alourdissement des cotisations sociales pour certains placements, à l’automne dernier.

Lire à ce propos : Prélèvements sociaux : retour sur la polémique qui a fait plier le gouvernement

Opposition et nombre de votants en retrait

Sans surprise, les autres résolutions présentées ou soutenues par le conseil d’administration de l’Afer ont été votées « à une très large majorité », selon le communiqué. Les propositions émanant de collectifs d’opposition non soutenues par le conseil d’administration ont quant à elles été rejetées.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 11 contrats comparés

Jean-François Filliatre, ex-directeur de la rédaction de Mieux vivre votre argent et figure du nouveau collectif « Dans l’intérêt des adhérents », qui présentait une liste de résolutions, reconnaît que les votes en faveur de résolutions d’opposition ont été en recul par rapport à l’an passé, dépassant difficilement les 20%. « Déçu », il critique toutefois à nouveau le fonctionnement démocratique de l’Afer, affirmant que le nombre de votants global est en recul : environ 100.000 cette année contre 109.000 suffrages exprimés l’an passé. Or, selon Jean-François Filliatre, le président « est arrivé avec environ 58.000 voix acquises », via les votes lui ayant été délégués.

Les résultats définitifs n’ont pas encore été publiés, le communiqué de l’Afer se limitant à un propos général. Pour rappel, l’Afer revendique 713.500 adhérents à la fin 2013.