Les sociétés d'assurance-vie font preuve de "solidité" face à la crise financière malgré une "baisse de rendement", qui se répercutera sur les résultats annuels, a estimé lundi le régulateur du secteur, l'Autorité de contrôle prudentiel de la Banque de France (ACP).

Lors des crises antérieures, « l'assurance-vie a montré sa solidité » et « dans cette crise il en est de même et il en sera de même », a déclaré sur la radio BFM Jean-Philippe Thierry, vice-président de l'ACP. « Bien sûr que les résultats annuels vont être impactés par cette baisse de rendement et par d'éventuelles provisions pour dépréciation sur des lignes actions. Mais la profession, le métier, l'assurance-vie en tant que telle résiste à ce type de crise financière », a-t-il ajouté.

Des compagnies solides

Les compagnies d'assurance-vie sont solides pour trois raisons selon lui: des placements diversifiés, des dispositifs qui leur permettent de « lisser le rendement », et le fait qu'elles disposent de fonds propres. La dette grecque représente « moins de 1% des actifs » de ces compagnies, a souligné M. Thierry.

Côté clients, M. Thierry ne voit « aucun signe de rachat excessif » de contrats, sauf dans un secteur « extrêmement précis » des « très très gros contrats » qui s'apparentent davantage à la gestion patrimoniale. « La collecte nette est toujours positive même si cette collecte est en retrait par rapport à l'année dernière », a-t-il insisté.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 2% de rendement

A propos des banques, dont la recapitalisation fait débat, M. Thierry a estimé qu'elles avaient « les fonds propres pour faire face aux engagements » et qu'elles « feront tout pour avoir le niveau requis de fonds propres » par les normes de Bâle III « un peu plus tôt que les échéances prévues ».