Près de 6 millions de ménages vont recevoir jusqu'à 277 euros dans leur boîte aux lettres afin de les aider à financer leurs factures d'énergie. Mais comment en bénéficier ?

C'est parti. La campagne d’envoi des chèques énergie, afin d’aider les ménages modestes à payers leurs factures, est lancé ce lundi. Ce chèque, qui couvre une partie des factures d’électricité, de gaz ou de fioul ou encore des travaux de rénovation énergétique, « bénéficiera en 2021 à plus de 5,8 millions de ménages (contre 5,5 millions l’année dernière) », indique le ministère de la Transition écologique dans un communiqué.

Son montant est fonction de votre revenu fiscal de référence (RFR) et de votre consommation. Il varie de 48 euros à 277 euros. D’un montant de 150 euros en moyenne, le chèque énergie, utilisable jusqu'au 31 mars 2022, est envoyé automatiquement, sans démarche de votre part, par voie postale aux personnes éligibles, jusqu’à fin avril. Les premiers envois concernent par exemple les départements du Nord, du Pas-de-Calais, des Ardennes, de la Nièvre ou encore de l'Oise. Le détail du calendrier est à retrouver ici.

Plusieurs nouveautés ont permis cette année d’élargir le nombre de bénéficiaires, souligne le ministère. Il peut par exemple bénéficier aux résidants des EHPAD. Compte tenu de la crise sanitaire, la trêve hivernale a de nouveau été prolongée cette année, jusqu’à fin mai, protégeant les particuliers des coupures pour impayés (mais pas des réductions de puissance).

Concrètement, ce chèque énergie sert à régler directement votre facture auprès d'un fournisseur d'énergie que ce soit pour de l'électricité, du gaz, du pétrole liquéfié, du fioul domestique, du bois... Un des avantages de ce chèque, c'est qu'il permet de régler directement en ligne vos dépenses. Et pas besoin d'attendre votre prochaine facture. Vous pouvez utiliser ce chèque tout de suite afin qu'il soit crédité auprès de votre fournisseur. Le site du ministère de la Transition écologique tient la liste des fournisseurs acceptant le paiement en ligne.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

A l'avenir, pour que votre chèque énergie soit directement déduit de votre facture, vous pouvez demander sa pré-affectation, soit en ligne, soit en cochant la case pré-affectation sur le chèque énergie avant de l'envoyer à votre fournisseur. 800 000 ménages avaient fait cette demande l'an dernier.

Voir le comparatif partenaire pour payer moins cher votre énergie

Toucherez-vous encore le chèque-énergie ?

« Vous étiez déjà bénéficiaire les années précédentes et vous aviez choisi d'attribuer automatiquement votre chèque à un fournisseur ? Vous serez informé si vous avez droit ou non au chèque énergie 2021 entre le 12 mars et le 23 avril 2021, quel que soit le département de résidence », explique le site service-public. N'importe qui peut vérifier son éligibilité au chèque énergie en se rendant sur le site dédié du gouvernement.

Attention, le chèque énergie ne peut pas être encaissé auprès de votre banque. En revanche, il peut être utilisé pour financer des travaux d'efficacité énergétique.

Vers le versement d'un second chèque énergie ?

Si le mérite du chèque énergie n'est pas remis en cause, des associations de lutte contre la pauvreté comme le Médiateur de l’énergie s’inquiètent toutefois d’une « bombe à retardement », alors que de nombreux ménages souffrant de la crise sanitaire et économique souffrent de précarité énergétique. Le Médiateur avait ainsi récemment réclamé le doublement du montant moyen du chèque énergie à 300 euros.

Dans un courrier au gouvernement, l’Observatoire national de la précarité énergétique se dit « très inquiet pour les douze millions de Français et de Françaises en situation de précarité énergétique aggravée par la crise sanitaire » et « sollicite le versement d’une aide exceptionnelle en leur direction ». Il propose des « mesures significatives », qui pourraient « par exemple se traduire soit par l’abondement des FSL (Fonds de solidarité logement), soit par le versement exceptionnel d’un second chèque énergie », dont le montant serait susceptible d’atteindre le doublement du montant actuellement versé.